Clément Sawadogo : “Les fonctionnaires ont eu une augmentation sensible de leur rémunération”

1382 0

Le ministre de la Fonction publique, Clément Sawadogo n’a pas manqué de lancer des pics à l’endroit du mouvement syndical. Il a également été prolixe en évoquant les avancées en termes de salaires des fonctionnaires du Burkina. « Si on fait le point sur ces cinq dernières années, les fonctionnaires burkinabè ont eu une augmentation sensible de leur rémunération. Ceux qui sont honnêtes disent même qu’ils ont presque doublé salaire et indemnité tout compris », a-t-il dit le vendredi 29 décembre 2017.

En 2014, explique le ministre de la Fonction publique, il y a eu la réévaluation des indemnités. A l’occasion de cette opération, tous les fonctionnaires avaient obtenu des indemnités de logement, de technicité, d’astreinte qu’ils n’avaient pas auparavant et certains, en plus de ces trois indemnités, ont reçu des indemnités de responsabilité. Ici, le ministre fait référence à ceux qui occupent des postes de responsabilité.

Depuis l’année dernière, poursuit Clément Sawadogo, l’opération de reversement dans la loi 81 a aussi permis d’améliorer les rémunérations, surtout pour ceux qui étaient dans la catégorie fonctionnaire, tout le monde a eu une augmentation.

« Il y a des gens qui élaborent des schémas, des stratagèmes dans les officines secrètes quelque part, qui essaient de prendre en otage le mouvement syndical, qui trouvent le moyen de faire dire au mouvement syndical ce qu’ils  disent dans ces officines.

C’est ça aussi une partie de la réalité. Je dis bien une partie de la réalité parce que tous les syndicats ne sont pas concernés par ce phénomène. C’est maquiller dans le style que nous sommes des syndicats de lutte des classes, nous sommes des syndicats rouges qui se battent pour récupérer, confisquer tout l’argent du pays pour des petits bourgeois et se retourner ainsi dire qu’on est des prolétariens.

Au lieu d’exiger plutôt qu’il y ait plus d’investissements au profit des moins nantis de la société, on exige que tous les revenus aillent aux petits bourgeois des services. Voilà le paradoxe aussi de ces gens-là et vous le savez, nous ne cachons rien. Lors de nos rencontres, on le leur dit ! En face ».

Ainsi, « comment comprendre que ce soit donc au moment où les rémunérations progressent qu’il y a le plus de mouvements (de grève) ? », s’interroge le ministre qui précisera par la suite qu’ « aucune personne sensée au Burkina ne peut répondre à cette question ! ». Il n’y a pas de logique, dit-il.

Pour le ministre, cela veut dire que quelque part, il y a de la surenchère et, avance-t-il, des mouvements de grève « répondent certainement à des mots d’ordre de quelque part (…) d’officines secrètes ». Une autre raison avancée par le ministre pour expliquer la récurrence des mouvements, ce sont les « rivalités entre les corporations de l’administration » du fait de l’impatience des nouvelles générations.

Ignace Ismael NABOLE

Burkina 24



Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. Mr le Ministre, dites-nous si tous les agents de la Fonction Publique sont reversés? Je ne pense pas. En plus, certains agents attendent toujours leur avancement de 2015. Je dis bien 2015 car je suis dans ce cas. Je constate beaucoup d’erreurs sur ma carrière.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *