Les faits saillants dans le milieu culturel du Burkina en 2017

1387 0

Le monde culturel n’a pas chômé tout au long  de l’année 2017. Les 12 mois ont été marqués par plusieurs évènements et activités. Retour sur quelques moments forts.

Dès les premiers mois de l’année, la biennale du cinéma africain  a vu le sacre du Sénégalais Alain Gomis avec l’Etalon d’or. Un film qui a fait atteindre aux membres du jury, « un état de félicité ». On a noté aussi  une bonne moisson pour le Burkina Faso.

FESPACO 2017 : Alain Gomis, Etalon d’Or de Yennenga

 L’évènement musical, de récompenses des artistes burkinabè, qui fait parler de lui, le Kundé d’Or est revenu cette année à Imilo Lechanceux qui était en lice avec Idak Bassavé et Dez Altino.

Comme nouvelles sorties discographiques et pas des moindres, c’est le retour de Rovane avec « Respect » après des années.

Rovane : Un retour avec « Respect »

Une nouvelle voix retentit sur les scènes et les ondes, celle de Eunice Goula, une nouvelle artiste qui fait son entrée. L’aventure avait débuté en 2013 avec « Faso Accademy » et c’est en 2017 qu’elle met  sur le marché du disque, un double album signé « I tourka », « écouter » en langue Bissa.

Musique : Eunice Goula se laisse écouter

Celle qui surprend, c’est l’ancienne ministre de la promotion de la femme et du genre pour le gouvernement de 2011 à 2014 reconvertie en artiste chanteuse. Discrète depuis la chute du gouvernement de Blaise Compaoré en octobre 2014, c’est au mois de juin qu’elle a fait une apparition scénique et publique lors d’un concert pendant lequel elle a chanté. Elle dévoile ainsi sa passion du chant et loue Dieu dans un album de 10 titres.

Mais qu’est-ce qui l’a poussée à enregistrer sa première chanson ? Nestorine Sangaré répond : « J’ai été victime d’un faux diagnostic de cancer de sein. Pendant 5 mois, j’ai crié à Dieu pour qu’il m’épargne de cette maladie. Il a eu pitié de moi et il a exaucé mes prières ».

L’ancienne ministre Nestorine Sangaré chante pour « un père fidèle »

Les deux faits qui auront aussi  soulevé l’indignation de la population sont l’affaire CORA-BF et l’affaire Adja Divine.

En effet, des artistes musiciens burkinabè regroupés au sein de la CORA-BF (Coalition pour la renaissance artistique au Burkina Faso) ont fait irruption à la Radio Oméga le 28 juin 2017 et un des animateurs de la radio, en l’occurrence Hamed Kossa (HK),  a été délogé de son plateau alors qu’il entamait son émission « Interconnexion ».

L’affaire Adja Divine a également fait couler beaucoup d’encre et de salive. En effet, l’artiste avait été agressée et humiliée publiquement par un groupe de jeunes pour une fausse accusation de vol de bébé.

Revelyn SOME

Burkina24

 



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *