Areva devient Orano et change de filière

Depuis ce mardi 23 janvier 2018, la restructuration de la division du groupe Areva dédiée au cycle du combustible nucléaire est actée. Sa nouvelle appellation est Orano. Le spécialiste du nucléaire va désormais jeter son dévolu sur le cycle du combustible et le démantèlement des réacteurs, espérant renforcer son développement en Asie.

Les dernières années pour l’ex-Areva ont été marquées par des difficultés de tout genre, des échecs commerciaux aux démêlés judiciaires. En devenant depuis ce mardi 23 janvier 2018, Orano, Areva espère définitivement tourner cette page.

Orano est dérivée du nom latin du dieu Uranus, qui a donné son nom à la planète puis à l’uranium. Il devra concentrer ses nouvelles activités sur le combustible nucléaire.

Un groupe scindé en trois

Pour comprendre la nécessité de cette nouvelle identité, il faut remonter le fil de la crise qu’a traversée l’ancien fleuron de la filière nucléaire française ces dernières années.

En effet, l’année 2012 a consacré l’irréversible décadence d’Areva entamée avec la crise de 2008 et à la catastrophe de Fukushima, au Japon en plus des investissements hasardeux, l’échec cuisant du chantier de l’EPR en Finlande, les nombreux scandales de corruption et la rude concurrence faite par le puissant acteur du nucléaire français, EDF.

Avant de devenir maintenant Orano, en 2017, Areva a été scindé en trois morceaux. New Areva, l’un d’entre eux, (désormais Orano), a gardé les activités des mines d’uranium et du cycle du combustible et se concentre sur l’enrichissement et le recyclage du combustible nucléaire, la logistique et les services liés au nucléaire.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                                               

Burkina24

Source: Le Monde



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page