Commande publique : La Mairie de Ouaga forme ses conseillers

810 0

Après le tintamarre du jeudi 18 janvier 2018 à la mairie de Ouagadougou suite à la proposition d’une délibération qui porte la révision des seuils d’approbation pour l’attribution des marchés, les autorités municipales veulent rectifier le tir. A cet effet, il est organisé une session de formation au profit des conseillers municipaux pour leur permettre de « maîtriser les procédures de la commande publique ».

La première session extraordinaire de l’année 2018 aura été houleuse à la Mairie centrale de Ouagadougou, le jeudi 18 janvier 2018. Les conseillers municipaux de l’UPC et du CDP ont rejeté violemment une proposition de délibération du maire central, Armand Béouindé. Sur ce fait, Moussa Belem, 1er adjoint au Maire de la Commune de Ouagadougou estime qu’il y a eu « une incompréhension », d’où la présente formation.

Lire 👉 Esclandre à la mairie de Ouaga : Le conseiller Jean Leonard Bouda explique

Ce renforcement de capacité qui s’étend sur toute la journée du jeudi 25 janvier 2018 concerne plus 250 conseillers municipaux de la ville de Ouagadougou. La formation vise, à en croire Moussa Belem, à aider les conseillers à « maîtriser les procédures de la commande publique, ce qui va leur permettre de comprendre les enjeux qui existent ». Pour lui, le conseiller municipal doit connaitre ses attributions, ses devoirs et savoir à quel moment il peut réagir.

Moussa Belem, 1er adjoint au Maire de la Commune de Ouagadougou – © Burkina 24

La session de formation est assurée par des experts de l’Autorité de régulation de la commande publique (ARCOP) et s’articulera autour des différentes procédures prévues dans la réglementation et le rôle d’un Conseil municipal dans la gestion de la commande publique, explique Yamba Abdoulaye Zongo, chef du service formation à l’ARCOP.

Les conseillers frondeurs lors de la session du jeudi 18 janvier 2018 présents pour cette formation ont apprécié l’initiation de la municipalité, même si elle devrait venir plus tôt, « depuis le début du mandat », soutient Raogo Alban Zoungrana, conseiller UPC. « Ne laissons pas les crises s’installer avant de chercher à apporter des solutions. [Mais] il n’est jamais tard pour bien faire », poursuit le conseiller.

Ignace Ismael NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre