Accusée d’espionner le siège de l’UA, la Chine dénonce une “absurdité”

617 0

En réponse à une enquête menée par le journal français “Le Monde“, l’ambassadeur de Chine à l’Union africaine a qualifié d’“absurdité” la dernière révélation sur la prétendue découverte de preuves d’espionnage du siège de l’Union africaine à Addis-Abeba, Ethiopie, par son pays.

Déplorant les conséquences néfastes de telles révélations sur l’image du journal français, l’ambassadeur chinois à l’Union Africaine, Kuang Weilin, a déclaré à l’AFP que l’excellente qualité des relations entre l’Afrique et son pays ne saurait en être entachée.

Pour lui, il s’agit d’une histoire qui relève tout simplement du “sensationnel”.

“Je pense qu’il s’agit d’une histoire sensationnelle, mais elle est aussi complètement fausse et une absurdité”, a-t-il confié à l’AFP, en marge du sommet de l’organisation panafricaine qui se déroule dimanche et lundi.

Le journal “Le Monde” sur la base de confidences tirées à des responsables de l’institution panafricaine a dans un article publié en fin de semaine dernière qu’il y a environ un an que le contenu des serveurs de l’UA était transféré vers d’autres serveurs à Shangaï, en Chine et ce, depuis 2012, date de la remise du nouveau siège de l’UA  par la Chine. À la suite de ces découvertes, les serveurs de l’UA ont été changés en 2017, une nouvelle architecture informatique déployée et des micros placés sous les bureaux et dans les murs ont été débusqués.

“Il n’y a rien à espionner, je n’y crois pas”, a déclaré le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn qui tout comme les dirigeants africains préfère insister sur la solidité de la coopération entre leur continent et la puissance chinoise au regard de l’important volume des échanges commerciaux et des très avantageuses allocations faites par Pékin au fil des années.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source: AFP



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *