Le Burkina a un nouveau gouvernement

678 7

Le Président du Faso a procédé à un remaniement ministériel ce 31 janvier 2018. Mais les pronostics qui prévoyaient un départ de Paul Kaba Thiéba à la tête de la primature ont été déjoués. Roch Kaboré a renouvelé sa confiance à l’actuel Premier ministre, lequel a signé le décret qui entérine le gouvernement Paul Kaba Thiéba III.

 

C’est sous le coup de 22h, à la RTB télé, que la liste du gouvernement remaniée a été rendue publique. Paul Kaba Thiéba reste en place. Roch Marc Christian Kaboré lui a renouvelé sa confiance. Ce dernier a-t-il peut-être acquiescé avec Thiéba lorsqu’il disait que même un sorcier ne pouvait changer la donne actuelle du pays. Dans tous les cas, ils ont co-signé le décret consacrant le gouvernement remanié.

Y a-t-il de nouveaux arrivants ? Oui. 9 au total. Seyni Ouédraogo au ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Paul Robert Tiendrébéogo dans un nouveau département, le ministère de l’intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, Stanislas Ouaro remplace Jean Martin Coulibaly au ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation. Le député Bachir Ismaël Ouédraogo remplace Alpha Oumar Dissa au ministère de l’énergie, pendant que Vincent Dabilgou est aux  transports, ainsi que Harouna Kaboré au commerce.

Au ministère de la femme, Laure Zongo est remplacée par la députée  Hélène Marie Laurence Ilboudo. Le juriste  Abdoul Karim Sango remplace le successeur de Tahirou Barry, Yssouf Sawadogo, au ministère de la culture, et enfin  Taïrou Bangré  quitte le ministère des sports au profit de Daouda Azoupiou.

Le reste est un jeu de chaises musicales. C’est ainsi que Simon Compaoré quitte le ministère de la sécurité pour un poste qui semble avoir été taillé à sa mesure :  Ministre d’Etat auprès de la Présidence du Faso. Il est remplacé par celui qui était jusque-là ministre de la fonction publique, Clément Sawadogo.

Alpha Barry, Remis Dandjinou, Oumarou Idani, Eric Bougouma, Smaïla Ouédraogo, Jean Claude Bouda, entre autres, eux, conservent leurs postes.

Voici donc la nouvelle équipe (33 membres dont 28 ministres contre 32 membres pour le remaniement du 20 février 2017) qui doit conduire la barque Burkina Faso et répondre aux nombreuses attentes de ses passagers. 

Burkina24


Le gouvernement en intégralité

Ministre d’Etat auprès de la Présidence du Faso : Simon Compaoré

Ministre de la sécurité : Clément Pengdwendé Sawadogo

Ministre de la Défense nationale et des anciens combattants : Jean-Claude Bouda

Ministre des Affaires étrangères et de la coopération régionale : Alpha Barry

Ministre de la Justice, des Droits humains et la Promotion civique, Garde des sceaux : Bessolé René Bagoro

Ministre de l’économie, des finances et du développement : Hadizatou Rosine Coulibaly née Sori

Ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation : Siméon Sawadogo

Ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale : Seyni Ouédraogo

Ministre de l’intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur : Paul Robert Tiendrébéogo

Ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation : Alkassoum Maïga

Ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation : Stanislas Ouaro

Ministre de la santé : Nicolas Méda

Ministre de la communication et des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement : Remis Fulgance Dandjinou

Ministre de l’agriculture et des aménagements hydrauliques : Jacob Ouédraogo

Ministre de l’eau et de l’assainissement : Niouga Ambroise Ouédraogo

Ministre des infrastructures : Eric Bougouma

Ministre de l’énergie : Bachir Ismaël Ouédraogo

Ministre des mines et des carrières : Oumarou Idani

Ministre des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière : Vincent Dabilgou

Ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat : Harouna Kaboré

Ministre des ressources animales et halieutiques : Sommanogo Koutou

Ministre du développement de l’économie numérique et des postes : Hadja Fatimata Ouattara née Sanon

Ministre de la jeunesse, de la Formation et de l’insertion professionnelles : Smaïla Ouédraogo

Ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille : Hélène Marie Laurence Ilboudo

Ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat : Maurice Dieudonné Bonanet

Ministre de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique : Batio Bassière

Ministre de la culture, des arts et du tourisme : Abdoul Karim Sango

Ministre des Sports et des Loisirs : Daouda Azoupiou

Ministre délégué auprès du ministre de l’économie, des finances et du développement, chargé du Budget  : Edith Clémence Yaka

Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la famille, Chargée des affaires sociales, des personnes vivant avecu un handicap et de la lutte contre l’excision

Yvette Dembélé

Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’économie, des finances et du développement, chargée de l’aménagement du territoire

Pauline Zouré

Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, chargé de la Décentralisation

Alfred Gouba

Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, chargé de la recherche scientifique et de l’innovation

Urbain Ibrahim Couldiati

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Il y a 7 commentaires

  1. Je trouve que ce gouvernement, tout comme le précédent, est pléthorique. Le Burkina n’a pas besoin d’une trentaine de ministres pour assurer son développement. Une vingtaine de cadres compétents, expérimentés et intègres, suffirait largement. L’Etat ferait ainsi de sérieuses économies qui serviront, entre autres, à boucher les trous qui font l’objet des nombreuses revendications des Syndicats et des Acteurs de la Société Civile.

  2. Félicitations à la nouvelle équipe. Que par la grâce de Dieu, votre mission soit une réussite pour le bonheur des Burkinabé. Que Dieu bénisse notre cher Pays!

  3. Je vois qu’il y en qui veulent voir du régionalisme dans ce remaniement. Laissons Roch Thieba travailler un peu. De grâce attendons les résultats plus tôt que de vouloir un gouvernement avec 7 millions de burkinabés, de toutes les régions et même de l’extérieur.

  4. Humm! Comme quelqu’un l’a dit, la part du Grand-Ouest s’est vachement rétrécie. Et, au bout de la convoitise dont le Ministère du Commerce faisait l’objet depuis longtemps, de la part des ressortissants du Yatenga, ce département revient maintenant à un Kaboré. Mais, attendons un peu de voir si c’est pour effectivement satisfaire le Grand Nord ou non!

  5. C’est bien mais c’est notre argent qui sera dépensé avec tout les privilèges de new ministre,change les textes.reduit considérablement le train de vie de la présidence,des ministres et réalise quelque chose d’intérêt public que l’on peut pointé du doigts pendant des années avec la somme dégagé.C’est çà remanier.

  6. Moi je ne comprends pas quelque chose, s’il vous plaît, aidez-moi à trouver la réponse. Pourquoi c’est les Ministres de l’Ouest en majorité qu’ils ont chassé du Gouvernement ? Est-ce à dire qu’ils manquaient de compétences pour assurer leur mission ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre