Ouaga Fashion Week : Vers le mariage entre mode et entreprenariat

145 0

Ouagadougou sera illuminé par la mode africaine et particulièrement burkinabè les  6,  7, 8 avril 2018. Le comité d’organisation de la « Ouaga Fashion Week » était face à la presse pour annoncer l’évènement qui va « permettre de créer du business à travers la mode ».

Organiser le soutien, la valorisation et promotion des Métiers d’arts et des créateurs,  contribuer au développement et à la structuration du secteur sur le territoire burkinabè et à l’international en encadrant et structurant le secteur, ce sont là quelques objectifs visés par ALAMOD en organisant la première édition de  « Ouaga Fashion Week » qui a pour thème : « La mode source d’entreprenariat pour la jeunesse ».

Pour le président du comité d’organisation Alex Zabsonré,  « ce thème s’inspire de la jeunesse, de moi-même qui suis à la base communicant de la mode. A travers ma passion pour la mode, je n’ai pas décidé de prendre le ciseau ni de dessiner la chaussure. J’ai décidé de prendre une autre plateforme qui est la communication pour pouvoir mettre en place un développement du secteur de la mode. Juste pour montrer à tous les jeunes qui aiment la mode qu’il y a plusieurs manières de développer ce secteur ».

Tremplin d’intégration, il va se dérouler sur l’avenue Kwamé Nkrumah en regroupant cinq pays, à savoir le Bénin, le Togo, le Mali, le Sénégal, le Ghana et la Côte d’Ivoire, pays invité d’honneur en plus du pays organisateur le Burkina.

Ouaga Fashion Week se veut également un incitateur de  business autour de la mode. « On a décidé de faire de  l’entreprenariat notre cheval de bataille.  Car aujourd’hui, la jeunesse doit prendre l’entreprenariat comme sa première option pour travailler. C’est pourquoi, on appelle les jeunes à  venir s’exprimer lors de cet évènement. S’ils  s’expriment, ils sauront comment développer leur mode, ou passer pour avoir des fonds pour financer leur industrie »,  ajoute Abdoulaye Bamba, commissaire adjoint du comité d’organisation.

Défilé de mode, panel et le village de la mode (espace d’exposition, promotion et vente de toutes les créations qui n’ont pas été présentées lors des soirées défilés) sont les différentes activités de cette première édition dont le budget s’élève à 71 millions de F CFA.

Saly OUATTARA

Burkina24

 

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *