Burkina : Le CDP célèbre l’anniversaire de Blaise Compaoré

337 10

Au Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) aucun cadre officiel n’est de trop pour souhaiter ou exiger que l’ancien président Blaise Compaoré « puisse rejoindre sa patrie », rentre de  son exil « afin de mettre son expérience à la disposition de son Faso natal ». L’occasion de son anniversaire aussi.

Certains arboraient des cravates griffées à son effigie et d’autres des T-shirts du parti avec ou sans son image. « Ce jour est un jour mémorable pour le CDP parce que nous commémorons un vaillant fils de notre pays qui a apporté beaucoup à notre Pays », a introduit Baro Aboubacar, président des jeunes du Kadiogo. Ce fils, c’est l’ancien président Blaise Compaoré qui a 67 ans ce samedi 3 février 2018.

Pour les jeunes du parti dont il est « père fondateur », cette date a été l’occasion depuis leur siège pour lui souhaiter leurs vœux de « longévité et surtout bon retour très prochainement ». Mathias N. Ouédraogo, leur coordonnateur national, a émis le vœu que 2018 soit « la dernière année » qu’il passe à l’extérieur du Burkina. « C’est un gâchis de laisser cette compétence ailleurs (…) dans un autre pays pendant qu’il peut contribuer à l’avancement de son pays », a-t-il déclaré.

Organisée par les jeunes du CDP, la célébration du 67ème anniversaire de Blaise Compaoré a connu la présence de Léonce Koné, président de la commission ad hoc chargée de la réorganisation et de la relance des activités.

La commémoration de son anniversaire, a justifié le coordonnateur national des jeunes du CDP, est l’occasion pour la jeunesse du parti de « reconnaitre le mérite, la grandeur et la valeur du président Compaoré que l’on veut forcer les Burkinabè à oublier ». Une tentative qui se matérialise selon lui par « l’effacement de manière volontaire » des acquis engrangés sous son règne par le pouvoir actuel dont les tenants « ont été tous sans exception des élèves du président Blaise Compaoré ».

Une position dont ne se désolidarise pas Léonce Koné, président de la commission ad hoc chargée de la réorganisation et de la relance des activités du CDP. Ce ténor du parti a décrit l’ancien président comme « un homme d’Etat qui a chargé énormément pour notre pays depuis près de 30 ans ». « C’est une excellente chose ». C’est ainsi que Léonce Koné considère la célébration de son anniversaire « au moment où il est tenu éloigné » du pays.  « Globalement, dira-t-il, aujourd’hui plus que jamais, personne ne peut douter que le bilan de Blaise Compaoré a été positif ».

Oui KOETA

Burkina24

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Il y a 10 commentaires

  1. Le président COMPAORE peut partager son expérience depuis l’extérieur du pays. Maintenant ou plus tard, il reviendra chez lui. C’est juste une question de temps. Si il doit répondre en Justice, il le fera. Il y a simplement que la “Justice” actuelle au Faso, ne semble pas libre.

  2. Chacun est libre de fêter un anniversaire. Cependant, lorsqu’un des individus ont été chassés par une insurrection populaire au prix de leur vie, fêter leur personne devient indécent et une injure.
    Ce que je reproche à la justice actuelle, c’est son silence, sa lenteur face aux barons du CDP qui ont ruiné le pays et nous ont laissé ce niveau de tolérance naïve et d’incivisme. Nous plongeons doucement vers ce que les autres ont connu avant nous: incivisme, conflit sociaux et dépôt de bilan de l’état, car on ne pourra plus payer honorer le salaire des fonctionnaires. Wait and see!

  3. J ai mal au coeur en lisant certains. Comment peut on être ainsi ingrats .vous avez la mémoire courte deh ,comment certains se regardent t ils devant le miroir

  4. vive la démocratie au pays des hommes intègres,au temps de Blaise personnes je dis bien personnes oses organisée une telle évènements Anniversaire de Thomas sankara! je dis bien vive la démocratie au faso en passant

  5. Il est interressant de rêver les yeux ouverts.À la jeunesse qui se reconnait dans le CDP,j’espère ce sera juste une école politique.

  6. Vous n’avez pas honte?. Laissez Blaise se reposer en paix la-bas. Vous savez bien que si il rentre ce sont les problemes qui ont commencé pour lui et ca il y en a beaucoup.
    Peu importe grouillez pour qu’il vienne faire face aux differents dossiers qui l’attendent car plus le temps passe, plus il risque de perdre la memoire.
    Le Boss

  7. S’il vous plait,laissez Blaise tranquille. Vous l’avez tous induit en erreur et vous vous entetez aveuglément pour son effondrement total. Il est parti vivant, Dieu merci, ses proches de sang se réjouissent pour cela. Blaise, ne te laisse pas tromper par ces griots aux crânes bourrus, incapables de lire objectivement les événements et sonder les cœurs des burkinabè. Ils te mentent que le peuple regrette ton départ. Attention ! Erreur! Celui qui écrit te connais bien, à Gambastenga tout comme à Ziniare. A mon avis, le peuple est frustré car il attendait un changement profond après ton départ. Mais, il nya pas de rupture réelle, voilà pourquoi les manifestations à n’en pas finir. Écoute ton cœur, Blaise et la parole de Dieu, je t’en prie au lieu de te laisser conduire à l’abattoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre