Dans des prisons marocaines, un championnat d’Afrique de foot inédit

368 0

En parallèle au CHAN-2018 au Maroc, un autre championnat d’Afrique des nations inédit « au profit des détenus africains au Maroc » réunit de jeunes prisonniers originaires d’une douzaine de pays africains.

Le mini-tournoi pénitentiaire au Maroc réunit de jeunes prisonniers originaires d’une douzaine de pays africains.

Selon le chef du service social de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion du Maroc, Benacer Bennaissa, ce tournoi a impliqué « plus de cent détenus africains, répartis dans quatre prisons », à Tanger (nord), Marrakech (sud), Agadir (sud) et Casablanca (ouest), les quatre villes qui ont accueilli le 5e Championnat d’Afrique des nations, ajoutant que pour constituer chaque équipe nationale, il avait fallu transférer de leurs différentes prisons, les prisonniers-footballeurs pour pouvoir jouer ensemble.

Sous le regard des officiels de la Fédération royale marocaine de football et de la direction pénitentiaire, les deux promoteurs du tournoi, assistent au match de classement entre le Cameroun et le Mali. Match soldé par la victoire des compatriotes du président Biya.

« On voulait jouer la finale mais on ne l’a pas mérité. On a quand même joué et gagné la petite finale, ça ne nous dérange pas », a confié à l’AFP, le gardien de but de l’équipe des détenus camerounais du nom de Francis. Interrogé sur les raisons de sa détention, il répond avoir “fait la bagarre en état d’ivresse”. Il purge alors une peine d’un an à la prison de Marrakech dans l’Ouest du Maroc.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                                   Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre