8-Mars 2018 : La ministre Marshal prend langue avec les tisseuses

Dès le jour de son installation dans ses fonctions de ministre de la femme, Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marshal a rencontré, 5 février 2018, les responsables des associations des tisseuses pour évoquer leurs doléances.

Hélène Ilboudo/Marshal a été installée dans ses fonctions de ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille le 5 février 2018. Une heure plus tard, à en croire un communiqué publié sur la page Facebook du ministère, elle a rencontré les responsables des associations des tisseuses.

Au menu de la rencontre, leur « colère » suite à la décision du ministère d’autoriser l’importation de pagnes pour la commémoration de la journée mondiale de la femme au Burkina, le 8-Mars prochain. Selon les termes du communiqué, elles ont demandé au ministre Ilboudo/Marshal de les aider à écouler leurs produits en « imposant » le port du Faso dan fani, le pagne tissé burkinabè, lors de la commémoration de cet évènement.

Le communiqué indique que leur interlocutrice leur a demandé de faire le point des pagnes invendus « afin de les aider à les écouler« .

Néanmoins, celle qui était député il y a seulement quelques jours a attiré l’attention des tisseuses sur le fait que le 8-Mars doit être une opportunité de réflexion sur les conditions de la femme et non « une journée de commerce uniquement».

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Bonne interpellation du Ministre: 8 Mars, journée de réflexion, de bilan des actions et des engagements, revue des attitudes et réflexes, … Vu les facultés financières de la majorités de nos soeurs, il ne semble difficile, voir irréaliste d’imposer ce pagne: le coût d’entretien, de couture, ….
    Toutefois, Madame le Ministre, le gouvernement pourrait décider de faire de ce pagne, le pagne officiel (voir obligatoire) de toutes les cérémonies officielles (présidée par le PF, le PM) en 2018. Soutenons nos braves tisseuses. Consommons burkinabè dans nos cérémonies. JB.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page