Usine de transformation de coton : Le gouvernement explique le choix de Ouaga

233 5

Le gouvernement burkinabè a expliqué que le choix d’implanter la future usine de transformation du coton est celui de l’investisseur.

Le Burkina Faso est leader en Afrique en production du coton avec une capacité moyenne  de 700 000 tonnes par an. Malheureusement, c’est moins de 5% de cette production qui est transformée sur place. C’est dans ce cadre que le Burkina Faso a entrepris des reformes dans le milieu des affaires dans le but d’attirer des investisseurs étrangers.

Ainsi, l’amélioration du climat des affaires notamment dans le cadre juridique et politique a permis de convaincre un investisseur privé du groupe Turc Ayka Textile investment.

Lire également : ” Transformation du coton : Bientôt une usine au Burkina ” 

Selon un communiqué parvenu à Burkina24, l’investisseur compte implanter un complexe à Ouagadougou pour la transformation du coton. Il s’agit de la filature, le tissage, le tricotage, la teinture et la confection.

Les objectifs recherchés par le gouvernement sont entre autres, la création de la valeur ajoutée dans le coton, les emplois des jeunes et des femmes. 

En ce qui concerne la zone d’implantation, qui est à Ouagadougou et qui ne fait pas l’unanimité sur les réseaux sociaux notamment, le gouvernement a expliqué qu’il n’est pas dans une logique d’imposition aux investisseurs, mais d’encouragement à la délocalisation des investissements. Le choix de la capitale est celui de l’investisseur, a-t-on ajouté dans le communiqué.

Du reste, le gouvernement ajoute, toujours dans le communiqué, que des initiatives sont entreprises pour permettre  le réveil des pôles d’investissements, précisément à Bobo-Dioulasso et Koudougou.

En rappel, le Premier Ministre, Paul Kaba Thiéba, a reçu en audience le Président du groupe Ayka Addis Textile Investment, Yusuf Aydeniz, le vendredi 2 février 2018.

Jules César KABORE

Burkina 24

Article du même genre

Il y a 5 commentaires

  1. C’est inacceptable que l’usine principale de collecte, et conditionnement soit à Bobo-Dioulasso et qu’on veuille installer une usine de transformation de ce coton là a Ouagadougou. A l’école on nous a appris que Bobo est la capitale économique du Burkina Faso. alors dite moi aujourd’hui en quoi Bobo mérite son statu de capital économique si toute les bonnes infrastructures à caractère économique importante doivent être à Ouaga? POPULATION DE LE REGION DES HAUTS-BASSIN, 2020 ARRIVE A GRAND PAS. UNISSONS NOUS POUR PROPOSER UN CANDIDAT DE L’OUEST QUI POURRA PENSER A NOUS LORSQUE LES INVESTISSEURS FRAPPERONT A LA PORTE DU BURKINA.

  2. Belle observation monsieur DA. J’ajouterai que le gouvernement n’était pas obligé de nous expliquer, nous avons l’habitude. Le côté positif c’est qu’au moins nos dirigeants font attention à nos commentaires. Nous sommes de moins en moins un ” peuple mouton”.

  3. Mon frère toi aussi ! ne soit pas stupide.le plus grand centre de consommation c’est avant tout ouaga.il avait deux choix soit implantés son usine dans la zone de la matière première et une fois fini ils transportera la majeure partie dans la plus grande ville soit il fait le contraire. Il a choisi de s’ implantés dans la plus grande ville c’est

  4. Presentez ici l’etude de faisabilité du projet, et le rationnel derièrre le choix de Ouaga. Personne n’est contre Ouaga, c’est notre capital.
    Mais c’est tellement incroyable que Ouaga soit le bon choix ici…
    Ayons le courage de dire non quand le bailkeur a un choix qui n’arrange pas notre pays. Sommes nous aussi desespéré que n’importe quel cadeau empoisonné passe ?

  5. Enfin ,j vous crois par respect,mais je ne peux m’empêcher de vous poser la question a savoir si un investisseur aussi puissant qu’il soit ,choisit d’occuper l’espace vide situé entre le palais du mogo naba,le feu tricolore du chateau deau de samandin,les stations petrofa et total de samandi , aura til le feu vert du gouvernement pour l’implantation de sa silicon valley?

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *