Burkina : Le MPP salue le remaniement gouvernemental

634 0

Un peu plus d’une semaine après le remaniement ministériel opéré fin janvier par le chef de l’Etat, son parti le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) est monté au créneau ce jeudi 8 février 2018 pour saluer ce qu’il qualifie de « décision prospective du chef de l’Etat ». C’était à l’occasion d’un point de presse animé par le président par intérim du parti Simon Compaoré, entouré de ses vice-présidents.

Si le récent remaniement ministériel était très attendu  par les Burkinabè, au sein du parti au pouvoir, l’attente était tout aussi forte.

« Nous tenons d’entrée de jeu à saluer cette décision prospective du chef de l’Etat qui a procédé à des réaménagements qui permettront de renforcer la dynamique porteuse de résultats concrets dans laquelle évolue la gouvernance actuelle sous le leadership du MPP, de concert avec ses alliés », a déclaré Simon Compaoré, qui vient de  troquer le portefeuille de la sécurité contre celui de ministre d’Etat auprès de la Présidence du Faso.

Tout en reconnaissant le mérite de l’équipe sortante, Simon Compaoré explique que ce remaniement répond à l’impératif d’amorcer une nouvelle étape  dans la mise en œuvre du PNDES. De l’avis du principal animateur du point de presse, l’ancienne équipe a su engager de grands chantiers entrant dans le cadre de l’opérationnalisation du Plan National de développement économique  et social (PNDES),  et la nouvelle équipe qui prend le relais s’installe avec un tableau de bord aux indicateurs de performances appréciables.

Optimisme

Comme on pouvait s’y attendre, les responsables du MPP ont botté en touche les critiques « stériles » de leurs adversaires, dressant ainsi un tableau reluisant de l’activité gouvernementale. Passant en revue tous les secteurs de développement, le parti présidentiel estime que de « profonds sillons ont été tracés pour permettre d’envisager l’avenir proche avec optimisme et sérénité ».

Du reste en 2018, l’optimisme est de mise selon Simon Compaoré, avec un taux de croissance économique   qui devrait se  consolider autour de 6,6%, une inflation maitrisée et de bonnes perspectives dans le domaine minier et celui du coton.

Sur le plan de la justice, l’ouverture le 27 février prochain du procès du coup d’Etat de septembre 2015 est saluée par le parti au pouvoir et ses alliés. Ils disent nourrir également l’espoir que les grands dossiers comme ceux de Dabo Boukary, Norbert Zongo, les victimes de l’insurrection populaire d’octobre 2014, les membres du dernier gouvernement de Blaise Compaoré soient jugés afin que toute la lumière soit faite.

Les visites en terre burkinabè de personnalités de haut rang dans le domaine de l’humanitaire, de la finance internationale et d’investisseurs privés, sont analysées par le MPP comme étant des signes au plan international de l’intérêt que l’on porte au Burkina.

Maxime Kaboré

Burkina 24

 



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *