Urbanisme et habitat au Burkina : Bientôt le “Grand Ouaga”

1624 0

L’accès au logement a conduit à l’expansion de la capitale Ouagadougou au point d’engloutir les communes rurales environnantes. Au ministère de l’urbanisme et de l’habitat,  il est à présent sujet du « grand Ouaga » qui englobera ces localités. L’annonce a été faite par le chef du département ce 8 février 2018 sur le site de construction des logements sociaux de Bassinko.

Du contrôle fait par les agents du ministère de l’urbanisme et de l’habitat pour s’assurer du respect de la règlementation des constructions et des aménagements urbains, il ressort « de nombreuses irrégularités, notamment des constructions sans permis et des aménagements sans titres ».

C’est le cas pour la seule ville de Ouagadougou où il a été dénombré  428 constructions et 72 aménagements ne répondant pas aux règlements,  contre 36 constructions et 17 aménagements à Gaoua qui vient de recevoir la célébration tournante du 11-Décembre. Fada N’Gourma enregistre 55 constructions et 23 aménagements, Ziniaré  45 constructions et 45 aménagements, Koudougou 48 constructions et 51  aménagements et Manga 11 constructions et 56 aménagements. « Tirez vous-mêmes les conclusions »,  a invité le ministre l’urbanisme et de l’habitat Maurice Dieudonné Bonanet.

“Tirez vous-mêmes les conclusions”, Maurice Dieudonné Bonanet ministre l’urbanisme et de l’habitat

Pire, informe-t-il, dans «certains quartiers de Ouagadougou, des espaces (qui) étaient réservés à des jardins d’enfants,  ont été attribués à des gens qui ont commencé à construire des bâtiments R+4 », a informé le ministre. Ce constat aide à comprendre les chiffres résultant de la campagne d’inscription au Programme national de construction de logements (PNCL) d’avril à mai 2017. Elle a permis d’enregistrer 208 232 demandes dans les 351 communes avec plus de 50% de la demande dans la région du Centre.

La capitale ne se démarque pas uniquement par la forte demande en logement. Les résultats de la commission d’enquête parlementaire sur le foncier urbain ne sont pas passés inaperçus. Pour l’apurement du passif, une commission interministérielle chapeautée par le chef du gouvernement a été installée le 10 mars 2017.

En raison de la « profondeur des problèmes identifiés », justifie le ministre, le travail a nécessité une prolongation de délai.  Sur les 10 régions concernées, jusqu’à la fin de décembre 2017, 9 régions avaient remis leur rapport. Là encore « la région du Centre, qui est la région la plus difficile sur le plan de gestion, vient de déposer son rapport ».

« Grand Ouaga »                                                 

La cité de Bassinko est prévue pour accueillir les postulants qui seront tirés au sort. Depuis le site de construction des logements, le ministre ne manque pas de vanter ce qu’il sera après la réalisation de toutes les infrastructures d’accompagnement. « Bassinko risque d’être l’un des meilleurs sites de Ouagadougou. Il est prévu une voie d’accès. Il y est prévu la construction du plus grand hôpital de Ouagadougou », a-t-il déclaré depuis le haut de la tribune sur le site en chantier.

Le ministre de l’urbanisme et de l’habitat annonce également pour « bientôt » l’envoi en conseil des ministres du schéma directeur d’aménagement du « grand Ouaga ». Le Grand Ouaga inclut la capitale et les communes rurales  environnantes que sont Tanghin Dassouri, Komsilga, Saaba, Pabré et Loumbila dans le Plateau central.

Oui Koueta

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *