Hadja Ouattara à ONATEL : Pour garantir le droit aux TIC au Burkina

1451 0

La ministre du développement de l’économie numérique et des postes, Hadja Ouattara/Sanon, a entamé, depuis quelque temps, une série de visites de travail aux acteurs évoluant dans le domaine des Technologies de l’information et de la communication (TIC). Ce jeudi 15 février 2018, elle est allée dire merci au « leader des télécommunications au Burkina Faso » pour ce qui est fait déjà, mais aussi et surtout merci pour ce qu’il fera.

La série de visites entamées par la ministre des TIC aux opérateurs télécoms et autres acteurs du domaine devrait commencer par ONATEL. Heureusement ou malheureusement, il y a eu un rendez-vous manqué. Mais, le train a été très vite rattrapé. Hardi le pouvoir des coïncidences, dira-t-on !

Il est 15h, ce 15 février 2018. Au lendemain de la « fête des amoureux », la première responsable du département du numérique au Burkina Faso fait son arrivée à la Direction générale d’ONATEL à Ouagadougou. Elle est accompagnée d’une forte délégation composée de chefs de services de son ministère.

Hadja Ouattara/Sanon est officiellement là pour sa première visite de courtoisie à ONATEL. Une « visite physique » en dépit de celles numériques que la ministre des TIC a appelées de ses vœux. La ministre et le DG d’ONATEL ont mis de côté le langage machine. Ils souhaitent tous que le droit aux TIC soit garanti au même titre que le droit à l’eau potable par exemple.  

« Nous sommes à ONATEL aujourd’hui pour une visite de courtoisie. Il s’agit d’arriver à créer une bonne synergie dans le secteur dont l’objectif principal est d’arriver ensemble à offrir des services de qualité à des prix accessibles à tous nos concitoyens », fait comprendre Hadja Ouattara/Sanon.

Le Directeur général d’ONATEL, Sidi Mohamed Naïmi, s’est dit très heureux et enchanté de cette visite. Pour lui, les clients ONATEL n’ont pas à douter de l’amélioration qualitative des services que l’opérateur fournit, car dit-il, il y a toujours des changements positifs au niveau de la qualité des services.

ONATEL : Une marque, un nom propre, et non Office national…

« Puisque les investissements sont d’année en année importants. Les besoins sont également importants et nous nous en réjouissons. Cela nous permet d’aller de l’avant. La qualité de services aujourd’hui, elle est plus sur le volet Internet que sur les autres. Sinon côté indicateur, ONATEL est dans l’ensemble conforme aux obligations de son cahier de charges », se défend-il.

 

Le réseau ne néglige pas l’expérience-client. Ses responsables disent écouter toujours les doléances des clients, leurs contestations, leurs exigences pour pouvoir leur apporter des solutions idoines. « Toutes les infrastructures mobiles de Ouagadougou et également d’autres villes du pays connaissent une augmentation de débit. Et c’est ce qui offre aujourd’hui une 3G extraordinaire », se réjouit Sidi Mohamed Naïmi.

Il faut savoir que le « leader des télécommunications au Burkina Faso » est en train de travailler pour qu’ONATEL demeure une marque, un nom propre, et non Office national comme avant. Il faut également rappeler que l’opérateur de téléphonie compte à ce jour 8.300.000 abonnés dont 7.200.000 actifs avec une couverture de 93% de la population burkinabè.

Plus de 200.740 agents y sont employés directement ou indirectement. ONATEL développe le mobile money et dispose aussi de 1.500 km de fibres optiques sur les 4.500 km prévus en 2019. Il est certifié ISO 9001 Version 2015. Par ailleurs, les actes de vandalisme constituent toujours un goulot d’étranglement pour les responsables du réseau.

Noufou KINDO

Burkina 24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *