SYNACSAB : Un sit-in annoncé

702 0

Le Syndicat national des administrateurs civils, des secrétaires et adjoints administratifs du Burkina (SYNACSAB) a organisé un point de presse le vendredi 16 février 2018. Il s’agissait de dénoncer des remises en cause du droit syndical et d’exiger la satisfaction de leur plateforme revendicative. Le SYNACSAB prévoit observer un sit-in du 19 au 23 février 2018.

La plateforme revendicative avait été déposée le 26 avril 2017. Le SYNACSAB attirait l’attention du gouvernement sur la nécessité de restaurer l’autorité de l’Etat, de professionnaliser le corps des administrateurs civils et de stabiliser la fonction de secrétaire général de collectivité territoriale.

Face au silence de l’autorité, un premier sit-in de protestation a eu lieu le 28 juin 2017. Des punitions s’en sont suivies de la part de l’autorité, entre autres, des affectations arbitraires et menaces de tout genre, selon les affirmations des animateurs de la conférence de presse du 16 février 2018.

Pour le SYNACSAB, c’est ce « mépris » qui leur a fait exiger le départ du chef du département en charge de l’administration territoriale. La conséquence a été la prise en compte de quelques-unes de leurs préoccupations. Mais, selon Bidiga Adama, secrétaire général national dudit syndicat, « pour les préoccupations qui doivent permettre au corps des administrateurs civils de retrouver ses lettres et de jouer pleinement son rôle d’acteur du développement, rien n’est fait ».

Les responsables du SYNACSAB invitent tous les administrateurs civils, secrétaires administratifs et adjoints administratifs du Burkina à une mobilisation générale autour du sit-in  du 19 au 23 février 2018. Le mouvement d’humeur sera immédiatement reconduit du 26 février au vendredi 2 mars 2018 si le syndicat n’obtient pas satisfaction.

Esther KY (Stagiaire)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *