Biotechnologies agricoles : Des généticiens discutent à Koudougou

1034 0

Il s’est tenue le jeudi 15 février 2018  à l’Université Norbert Zongo de Koudougou une rencontre de concertation qui a réuni des généticiens en amélioration des plants. L’objectif de cette rencontre est de mettre en place un réseau de généticiens pour la promotion des biotechnologies agricoles en Afrique et plus particulièrement au Burkina Faso. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Pr Nicolas Barro, président de l’Université Norbert Zongo.

Dans le but de promouvoir la communication sur les nouvelles avancées scientifiques et technologiques, notamment celles liées à l’avènement de la technologie de l’ADN recombinant, l’Institut de l’Environnement et des Recherches Agricoles (INERA) du Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique (CNRST) et la Fondation Africaine pour les Technologies Agricoles (AATF) ont signé un accord de collaboration en 2012 pour faciliter l’établissement et l’animation du Forum Ouvert sur la Biotechnologie Agricole au Burkina Faso, dénommé OFAB-Burkina.

Ceci vise à offrir aux parties prenantes de la biotechnologie agricole, l’opportunité de se constituer en réseau afin de garantir un meilleur partage de l’information juste pour un meilleur développement des biotechnologies agricoles au profit des producteurs et de tous les investisseurs agricoles au Burkina Faso. Selon le coordonateur Dr Edgar Traoré, l’OFAB facilite le flux de l’information de la communauté scientifique vers les décideurs politiques et le grand public.

Les pays d’Afrique subsaharienne sont aujourd’hui confrontés à de nombreux défis, poursuit-il, tant sur le plan environnemental qu’agricole. Des défis liés aux aléas climatiques, à la raréfaction des pluies, et aux attaques de ravageurs. Les biotechnologies agricoles se révèlent être un des outils importants pour relever ces nouveaux défis dont l’impact sur la quête de l’autosuffisance alimentaire et la promotion du secteur agricole est sans conteste, a-t-il conclu.

Le Burkina Faso est l’un des premiers pays africains à avoir adopté les biotechnologies agricoles et à s’être doté d’un système national de biosécurité, avec notamment l’adoption du coton Bt. Les discussions sur les biotechnologies agricoles et leurs applications à travers le monde ont souvent été enveloppées de mythes, de mauvaises perceptions et même d’informations contradictoires.

Parfois ces controverses ont apporté un lot de confusions qui entretiennent la peur et la fuite face aux progrès de la science. Le but principal de cette rencontre de concertation est de mettre en place un réseau de généticiens pour la promotion des biotechnologies agricoles en Afrique et plus particulièrement au Burkina Faso.

Michel YAMEOGO

Pour Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *