Burkina : « On ne va pas raser les quartiers non lotis »

1040 0

Les quartiers ‘’non lotis’’ ne seront pas rasés. C’est ce qu’a affirmé hier 18 Février 2018, le ministre en charge de l’Habitat Maurice Dieudonné Bonanet. Toutefois, il ne dit pas si des indemnités seront affectées aux personnes dont les maisons seront détruites pour la restructuration des quartiers lésés.

Le 5 février 2018, la Coalition des Associations pour la Défense du Droit au Logement (CADDL) annonçait une campagne de dénonciation de la crise immobilière au Burkina Faso. En réponse à leurs inquiétudes, le ministre Maurice Dieudonné Bonanet a réagi le 18 février 2018 sur la télévision nationale, rapporte l’AIB.

Ainsi selon nos confrères de l’AIB, le ministre a expliqué que « contrairement à ce qui a été distillé par certaines personnes, on ne va pas raser les quartiers non lotis ».Toutefois le ministre a précisé, selon l’AIB, que certaines maisons seront touchées dans le cadre de la restructuration de ces quartiers non lotis.

Pour le ministre Bonanet, la restructuration des quartiers a pour but de lutter contre la fracture sociale. Pour lui, il faut éviter que « dans la même ville, il y  ait deux types de citoyens : des citoyens qui sont dans des zones aménagées avec des  voies, des caniveaux, l’eau et l’électricité  et des citoyens de la même ville qui sont dans des zones comme Djikofè».

Par ailleurs, certains habitants de ces quartiers non lotis ont déjà construit des maisons à coût de millions, qui risquent d’être détruites pour la construction d’infrastructures.  Selon l’AIB, le ministre Bonanet rétorque à cet effet : « ce sont des zones non-loties. Par principe, ce sont des zones où les gens n’ont pas de titres de propriété ni de titres de jouissance ».

Aussi il ajoute selon l’AIB que des dispositions nécessaires seront mises en place afin de gérer les différentes inquiétudes.

Priscille Jinette BANSE (Stagiaire)

Burkina 24 



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *