Zimbabwe: La succession de Morgan Tsvangirai pose problème

801 0

Décédé le 14 février 2018 à Johannesburg, en Afrique du Sud, des suites d’un cancer du côlon, Morgan Tsvangirai, ancienne figure de l’opposition zimbabwéenne, sera enterré ce 20 février dans sa ville natale de Buhera. Avant les obsèques de celui qui a tenu tête à l’ex-président Robert Mugabé durant plusieurs années, une guerre de succession a déjà éclaté tant dans sa famille biologique qu’au sein de son parti, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC).

Au lendemain de l’annonce du décès de l’opposant Morgan Tsvangirai, l’un de ses lieutenants et vice-président du Mouvement pour le changement démocratique (MDC), est monté au créneau pour s’auto-proclamer président par intérim, pour une durée d’un an, du parti.

Bien avant Nelson Chamisa, un autre vice-président du parti du nom d’Elias Mudzuri a dit assurer la poursuite du combat de Morgan Tsvangirai, et ce, une semaine avant sa mort.

La mère du défunt a menacé de mettre fin à ses jours si le nouveau président auto-proclamé du parti, Nelson Chamisa, pointait le nez aux funérailles de son fils. La veuve de Morgan Tsvangirai a été également sommée de se tenir loin de la dépouille du fait de son soutien manifeste à Nelson Chamisa à qui une partie de la famille Tsvangirai reproche de s’être précipité pour prendre les rênes du parti au mépris de la douleur de la séparation à la suite de la mort de l’opposant.

Dans le parti Mouvement pour le changement démocratique (MDC), la guerre est donc déclarée pour la succession de Morgan Tsvangirai alors que la prochaine élection présidentielle se tiendra dans quelques mois.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source: RFI



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *