Burkina : Les maires se rapprochent des journalistes

761 0

Le lancement du Réseau des Journalistes spécialisés dans le Développement  local et urbain, la Démocratie locale et la Décentralisation (RJ3D) a eu lieu le jeudi 22 février 2018 à travers un atelier à Ouagadougou. Tenu sous le thème « Bâtir des coalitions au service du développement local », le lancement de ce réseau a  réuni l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF) et de l’Union Européenne.

Ils étaient environ 200 participants composés de journalistes,  d’élus locaux et nationaux, l’association internationale des maires francophones(AIMF) et  l’Union Européenne(UE) à prendre part à cette réunion annuelle des groupes de plaidoyer sur les conditions  nécessaires au déploiement du plan d’investissement  externe de l’UE dans les villes africaines.   L’information au service du développement, les finances locales, la fonction publique territoriale et les ODD, entre autres, ont également été des points abordés à cette rencontre, laquelle a servi de cadre pour le lancement officiellement du Réseau international des journalistes spécialisés dans le développement local (RJ3D).

Journalistes,  élus locaux et nationaux entretiennent souvent des rapports compliqués dus à une méconnaissance des contraintes et des exigences inhérentes à la profession de l’autre. Selon Seidik Abba, journaliste et analyste de l’actualité africaine,  « le rôle de ce réseau, c’est d’amener les médias à s’intéresser davantage aux missions des maires en leur  donnant la parole et en donnant la parole aux citoyens et amener les maires à  rendre compte et à s’expliquer».

Incontournable communication

Pour le maire de la ville de Ouagadougou Armand Béouindé, « quelle que soit la pertinence d’un programme municipal, si au niveau de la communication nous ne maitrisons pas comment approcher les populations,  il serait vain de parler de programme. La constitution de ce réseau de communicateurs et de journalistes dédié à la décentralisation est une opportunité pour nous. Et les journalistes doivent  également saisir cette opportunité pour connaitre les problèmes spécifiques liés aux communes et aux territoires ».

Tout en définissant la communication comme étant l’un des piliers forts des municipalités, le maire de Ouagadougou ajoute que c’est à travers elle qu’ils vont  sensibiliser  et faire aimer les villes.

Cette rencontre se tient après les ateliers de Yamoussokro en juin 2016,  de Brazzaville en mars 2017 et Montréal  en juin 2017 qui ont permis d’établir une liste de freins à une plus grande couverture des problématiques liées au développement tels que la mise en place de l’atelier de renforcement des capacités pour les professionnels de médias,  la mise en place d’un réseau de journalistes spécialisés, notamment sur les réseaux sociaux et le renforcement des liens avec les écoles de journalisme.

Armand Beouinde affirmé que c’est avec beaucoup de plaisir que Ouagadougou accueillent cette réunion annuelle  qui va voir se discuter les différents groupes de plaidoyer qui ont été mis en place. « Nous avons diagnostiqué, dit-il, nous avons discuté, nous avons approché des solutions. Aujourd’hui il faut passer à la mise en œuvre. Et nous  avons l’Union européenne  qui a signé un partenariat avec l’Association internationale des maires francophones AIMF sur de nouvelles fenêtres de financement  du développement local et nous allons discuter de toutes ces questions ».

Il faut noter que cette cérémonie de lancement de l’AIMF, qui regroupe les journalistes et les maires, a été présidée par le ministre de la jeunesse Smaila Ouédraogo,  représentant le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation.

Saly OUATTARA

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *