Lutte contre le piratage audiovisuel : L’association Convergence apporte sa touche

647 0

L’association  Convergence et les membres fondateurs burkinabè ont organisé un panel de sensibilisation relatif aux dégâts du piratage dans le secteur de l’audiovisuel.

La piraterie est l’une des entraves au développement des industries culturelles de l’audiovisuel. Pour y faire face, l’association Convergence a organisé une rencontre avec les différents acteurs pour informer et  sensibiliser les créateurs, les décideurs, les partenaires et le public sur les préjudices causés par le piratage audiovisuel.

« Comment vivre de son art et contribuer à l’économie de son pays face au danger du piratage audiovisuel ? ». Tel était le thème du panel tenu ce jeudi 22 février 2018 à Ouagadougou. La présidente de l’association, Béatrice Damiba, a fait comprendre que cette rencontre marque la première activité de la structure au Burkina Faso.

Les participants

Elle a précisé que c’est avec son expérience de l’audiovisuel et de la régulation, qu’elle s’est rendue compte d’un vide à combler. A savoir, l’organisation pour lutter contre le piratage et la protection de la création dans le secteur de l’audiovisuel. Il s’agit de la musique, du cinéma et de la télévision.

Béatrice Damiba a profité lancer un appel aux autorités, de prendre des textes pour soutenir les créateurs afin de lutter contre la piraterie. « On ne peut pas éradiquer la piraterie, mais ce n’est pas une raison pour baisser les bras », a-t-elle fait comprendre face à l’explosion du numérique.

Les acteurs de l’industrie culturell de l’audiovisuel

Quant au ministre en charge de la communication, Remis Fulgance Dandjinou, il a fait comprendre qu’il mesurait l’ampleur des dégâts causés par le piratage audiovisuel. Pour lui, il est donc nécessaire que tous les acteurs des industries culturelles de l’audiovisuel s’unissent pour protéger les créations pour une économie saine et productrice d’emplois.

« Avec la TNT, la question du contenu va se poser avec acuité. Pour qu’une économie audiovisuelle puisse véritablement fonctionner, il faut que les différents éléments du respect des droits de rémunération  des différents acteurs soient mis en place »,  a-t-il ajouté.

Il a également expliqué qu’avec la lutte contre la piraterie, « nous dégageons les opportunités d’emploi et de création de richesses pour que le Burkina Faso puisse bénéficier ». La police, le Conseil  supérieur de la magistrature, le BBDA,  les acteurs de l’industrie culturelle de l’audiovisuel, étaient tous présents à la rencontre. Une minute de silence a été observée pour le réalisateur Idrissa Ouédraogo, décédé le 17 février 2018.

En rappel, Convergence est une association panafricaine qui œuvre pour la protection et la valorisation de la création artistique en Afrique. Créée en 2015, elle est présidée par Béatrice Damiba, ex-présidente du Conseil supérieur de la communication. Convergence rassemble des professionnels de l’audiovisuel nationaux et internationaux.

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *