Fasofoot : Quand des décisions arbitrales déclenchent le courroux des supporters

Des arbitres ont encore failli subir le lynchage des supporters ce samedi 24 février 2018 au Stade Dr Issoufou Joseph Conombo de Ouagadougou lors du match de la 18e journée entre l’AS SONABEL et l’ASFA Yennenga (1-1). Les supporters ont surtout reproché à l’arbitre le fait d’accorder un but litigieux à l’AS SONABEL en fin de rencontre.

Les supporters de l’ASFA Yennenga étaient particulièrement remontés contre les arbitres du match

Une fin de match où le quatuor arbitral est protégé par des forces de sécurité. Des supporters qui crient et lancent des pierres ou des sachets d’eau à l’endroit du quatuor arbitral. Des supporters tentant d’escalader la barrière de sécurité protégée par la police. Ces scènes sont devenues désormais fréquentes et habituelles dans le championnat national de football de première division.

Ce samedi 24 février 2018 au Stade Dr Issoufou Joseph Conombo, les supporters de l’ASFA Yennenga attendaient à la sortie l’arbitre qui a officié le match entre leur club et celui de l’AS SONABEL. Et pour cause, l’arbitre central Joachim Ouédraogo a pris de nombreuses décisions qui peuvent être sujettes à polémique et pouvant remettre en cause son impartialité. 

Après avoir donné un carton jaune  à l’attaquant de l’ASFA Yennenga l’Ivoirien Cyrille N’Guessan qui a d’ailleurs ouvert le score, les arbitres du match ont  accordé un but jugé hors-jeu par les supporters à l’attaquant de l’AS SONABEL Bérenger Diby également Ivoirien, en fin de partie.

Les supporters attroupés déjà à l’entrée de la barrière de sécurité n’attendaient plus que la fin du match pour en découdre avec l’arbitre. Après plusieurs tentatives pour quitter le stade, ils ont dû renoncer attendant par la suite au rond-point central.

 L’entraîneur de l’ASFA Yennenga a dû d’ailleurs mettre son corps en opposition et supplier les supporters d’arrêter les jets de projectiles et de laisser les arbitres passer. Il a fallu l’arrivée des renforts avant que les supporters de l’ASFA Yennenga ne daignent quitter le stade tout en continuant de proférer des injures à l’endroit des quatre juges.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page