Burkina : Suppression de la parade à l’occasion du 8-Mars

937 0

Dans la matinée du 26 février 2018, le ministre de la femme de la solidarité nationale et de la solidarité nationale et de la famille s’est adressé à la presse lors d’une conférence de presse. A l’ordre du jour le lancement des activités du 8 mars et du forum national de femme.

« La parade a  toujours été décriée par tous, moi y compris (…). Son organisation coûte environ 20 à 30 millions de F CFA».   Il n’y aura donc pas de parade cette année lors de la commémoration de la journée internationale de la femme, le 8 mars 2018. C’est ce qu’a annoncé le Ministre de la femme, de la Solidarité Nationale et de la Famille, Marie Laure Ilboudo Marshal  dans la matinée de ce 26 février 2018.  

 La célébration du 8-Mars se passera concomitamment avec le Forum National des Femmes, a-t-elle ajouté. Pour le ministre de la femme, « les femmes et les hommes au Burkina ne jouissent pas des mêmes privilèges quant à leur participation à la vie publique ». 

Aussi, illustre-t-elle ses propos avec ces chiffres : « la proportion des femmes au Parlement de la législature 2015-2020 est de 11,02 %, soit 14 députés sur 127 (…)  en 2016. On note seulement 9 femmes sur les 370 communes et arrondissements».

Pour elle, la faible représentation des femmes sur la scène politique réduit leur influence dans la vie sociopolitique. De ce fait, il est important de lutter afin d’éradiquer la persistance socioculturelle et les stéréotypes sexistes qui sont toujours d’actualité.

Pour elle, « une femme compétente représente deux hommes ». Ainsi, il faut selon elle œuvrer à ce que les femmes soient instruites pour contribuer au développement du pays. Elle incite alors à travailler à une hausse du niveau d’instruction des femmes et à œuvrer à l’atteinte de l’Objectif du millénaire pour le développement 3 qui est de « promouvoir l’égalité entre les sexes et l’autonomisation des femmes ».   

Afin de  permettre aux femmes de soumettre leurs préoccupations au gouvernement, il est prévu pour cette année, un panel le 7 mars sous la présidence du Premier Ministre afin de discuter sur la problématique de la participation de la femme à la gouvernance politique, administrative et économique.

Il est également prévu un dialogue direct des femmes du Burkina Faso avec le Président de la république burkinabè le 8-Mars pendant une conférence publique sur la participation de la femme à la gouvernance politique administrative et économique dans les 12 régions du pays.

La Journée Internationale de Femme au Burkina Faso s’annonce sous le signe participation de la femme à la vie politique.

Priscille  Jinette BANSE (Stagiaire)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *