Formation des formateurs : Le CNPB forme 100 cadres

2039 0

Le Conseil national du patronat burkinabè (CNPB) organise du 26 février au 10 mars 2018 à Ouagadougou des sessions de formation d’un vivier de 100 cadres, des professionnels d’entreprises et d’associations comme formateurs dans les instituts et les structures de formation.

Le Burkina Faso a élaboré une politique nationale d’enseignement et de formation technique et professionnelle pour remédier aux difficultés récurrentes du secteur de l’encadrement technique et professionnel. Cette politique vise à doter le pays d’une expertise qualifiée dans tous les corps de métier afin de permettre une mise en place d’un système de formation professionnelle en adéquation avec les besoins du monde économique.

C’est dans cette optique que le Conseil national du patronat burkinabè (CNPB) organise du 26 février au 10 mars 2018  à Ouagadougou des sessions de formation d’un vivier de 100 formateurs pour soutenir les instituts et les structures de formation. Cette formation se déroulera en 4 sessions  de 25 participants.

le conseil national du patronat Burkinabè (CNPB)
La cérémonie d’ouverture

Améliorer l’adéquation de l’offre de formation à la demande de compétence des entreprises, développer les compétences des cadres d’entreprises pour assurer les formations dans les structures de formation, accroître les capacités de conception d’une action de formation et formuler les objectifs pédagogiques, sont, entre autres, les objectifs de la session  de formation.

Martial Ouédraogo, un des formateurs

Le vice-président de la commission éducation emploi et formation du CNPB, Soter Caius Rayaissé, a expliqué que c’est palier au manque de formateurs issus du milieu professionnel dans les établissements et les centres de formation. Egalement, il a fait cas du manque de coopération entre les entreprises et les structures de formation.

Pour lui, cette formation vise vie à rendre disponibles des ressources humaines qualifiées afin de faire face aux défis de la concurrence et de la compétitivité des entreprises. Quant à Martial Ouédraogo, un des formateurs, il a expliqué que les entreprises ont conscience « que sans la formation, elles ne peuvent pas être performantes ».

A l’écouter, il s’agit de doter les participants d’outils pédagogiques afin de transmettre le savoir. Comment on évalue un besoin et comment faire un plan de formation figurent parmi les modules qui seront développés durant cette session de formation.

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *