LMD : Les étudiants de l’UO 2 interpellent

540 0

La coalition des délégués de promotion de l’UFR/SJP exige des autorités universitaires et gouvernementales de tenir leurs promesses. Ces promesses concernent notamment la facilitation de l’accès au Master I et aux concours de la fonction publique.

« Si à l’issue de la session de rattrapage du semestre 6, aucune solution matérielle et légale garantissant l’accès aux concours avec la licence LMD dès la session 2018 n’est trouvée par le gouvernement, les étudiants de l’UFR SJP ne seront favorables à aucune sélection pour aller en Master », a mis en garde  le Porte-parole de la Coalition des Délégués de promotion de l’Unité de Formation et de Recherche en Sciences Juridiques et Politiques, Zongo Ismaël.

 Selon lui, des négociations ont été entamées à travers des audiences avec les autorités universitaires et gouvernementales. Pour la coalition, «  depuis l’application du système LMD au Burkina Faso dans les années 2008-2009, la fonction publique ne s’est toujours pas adaptée à ce système ».

Aussi interpelle-t-elle les autorités à bien vouloir tenir ses promesses de résoudre les problèmes liés au système LMD. Un point récursif dans la déclaration liminaire est notamment un engagement pris par le professeur Serges Bayala le 16 juillet 2016 qui avait soutenu que « la fonction  publique devait s’adapter au système LMD mais que l’université serait obligée de prendre tous les admis de la licence en master I et délivrer des attestations permettant de prendre part aux concours… » .

Et à Ismael  Zongo de terminer son propos en prenant à témoin l’opinion publique sur la « situation difficile » que vivent les étudiants. La coalition espère une réponse immédiate de la  part des autorités.

Priscille Jinette BANSE (Stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *