Caractère non festif du 8-Mars au Burkina : Avis de citoyens

Le ministère de la solidarité nationale a appelé les femmes du Burkina à compatir à  la douleur des familles éplorées par les attaques du 2 mars 2018. Il a donc invité à surseoir aux manifestations et regroupements festifs lors de la journée internationale de la femme, qui se tiendra le 8 mars 2018.  A travers un micro trottoir réalisé le 5 mars 2018, des hommes et des femmes ont indiqué qu’ils sont en accord avec la demande du ministre de la femme.

A l’orée de la célébration de la journée internationale de la femme, le 02 mars 2018, les fils garants de la protection de la nation burkinabè sont tombés sous les balles des assaillants. Consternation et colère se lisent sur les visages des citoyens. Dans un communiqué, le ministre de la femme demande à toutes les femmes de surseoir aux activités à caractère festif lors  8-Mars.

Pour Pauline Konvolbo, nettoyeuse, et Ramata Sawadogo vendeuse, la demande de leur ministre de tutelle tombe à pic. « S’ils avaient pensé à fêter même, on n’allait pas être contente des autorités », ont-elles exprimé.

Les vendeuses du marché de Zabre-daaga ont également montré leur satisfaction de la demande de la ministre. Pour elles, il serait mieux indiqué de rester à la maison et de célébrer cette journée avec sa famille.

Irmine KINDA

Burkina24



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page