Une affaire de vente illicite de parcelles à Komsilga

746 0

Des promoteurs immobiliers s’adonneraient à la vente de parcelles dans la Commune rurale de Komsilga, avec la bénédiction d’élus locaux. Nos confrères du journal « Le Quotidien », dans leur parution de ce jour, 7 mars 2018, informent qu’un promoteur immobilier et un conseiller municipal ont été interpellés par la Gendarmerie de Boulmiougou.

Une affaire de vente illicite de parcelles défraie la chronique. A Komsilga, Commune située à 25 kilomètres au Sud de Ouagadougou, un promoteur immobilier et un conseiller municipal,  ont été convoqués pour affaire les concernant.

Ces derniers ont été aperçus dans les locaux de la gendarmerie de Boulmiougou, le 5 mars 2018. Selon une enquête menée par le journal « Le Quotidien », ils seraient impliqués dans une affaire de vente illicite de parcelles. Le promoteur immobilier agirait en complicité avec certains conseillers municipaux.

« Dans un premier temps, des conseillers municipaux identifient des espaces appartenant à des propriétaires terriens. Ensuite, en restant dans l’anonymat, ces conseillers orientent (le promoteur) vers les propriétaires terriens. C’est ainsi que (le promoteur) a pu acheter plusieurs hectares de terrain dans les 36 villages de Komsilga. Le projet d’acquisition de parcelles est enfin soumis à l’approbation du Conseil municipal qui le valide », a révélé le journal.

En retour, le promoteur offrirait des parcelles aux conseillers et vendrait le reste. Il aurait même vendu une parcelle à un gendarme par inadvertance. « Le promoteur immobilier n’est pas habilité à vendre des parcelles. Egalement, aucun promoteur immobilier n’est tenu d’offrir des parcelles à des élus locaux s’il les a acquises dans les règles de l’art », insiste « Le Quotidien ». La gendarmerie de Boulmiougou s’est saisie de l’affaire.

Elle procède à différentes auditions dans le but d’éclairer la lanterne sur le sujet et situer les responsabilités. Cette affaire intervient dans un contexte marqué par la suspension des lotissements. Rappelons que le rôle d’un promoteur immobilier est principalement de mettre, à la disposition de ses clients, des logements décents. « Le Quotidien » retient que dans cette affaire, il y a des manquements à plusieurs niveaux. L’enquête se poursuit. Affaire à suivre, donc !

(Photo illustrative)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre