Agro-pastoralisme 2.0 : Pour l’émergence d’une agriculture intelligente

874 0

Au Burkina Faso, l’agriculture constitue l’un des secteurs économiques où plusieurs solutions TIC (Technologies de l’information et de la communication) sont de plus en plus développées. Ces solutions concernent notamment les domaines de vulgarisation, des prévisions météo, de la surveillance pastorale, de la vente des produits agricoles. Un atelier de capitalisation des expériences « E-agriculture » se tient ce 15 mars 2018 à Ouagadougou.

La « E-agriculture » peut-être appelée « Agriculture intelligente ». Elle accorde une place prépondérante à la vulgarisation agricole et des résultats de recherches à travers les innovations technologiques.

Plusieurs solutions TIC s’adaptent déjà à ce concept afin de favoriser une économie climato-intelligente et un développement des TIC. Mais, certains acteurs constatent qu’en dépit du contexte favorable et de la révolution des TIC, la E-agriculture semble avoir du mal à amorcer son décollage au Burkina.

Un atelier réunit, ce 15 mars 2018, les différents acteurs des domaines agricole et des TIC en vue de capitaliser les expériences déjà conduites sur le terrain. La rencontre vise également à préparer l’organisation future d’un forum national sur l’« agro-pastoralisme 2.0 ». Une date n’est pas encore fixée pour le forum.

L’atelier a été initié par le Cabinet ECODATA West Africa en partenariat avec le Secrétariat permanent de la coordination des politiques sectorielles agricoles (SP/CPSA), le projet de renforcement des capacités pour les systèmes d’innovation agricole (CDAIS), le CIRAD et la FAO.

« L’objectif global de l’atelier de capitalisation est de créer les conditions pour des interactions permanentes et une synergie d’actions entre les acteurs, les professionnels du domaine des TIC appliquées à l’agriculture », a expliqué Alexandre Kabré, Directeur général de ECODATA.

Prennent part à l’atelier, les acteurs du privé et du public dont les ministères de l’eau, de l’agriculture, des TIC et de l’élevage. « Je voudrais vous rassurer que nous restons disponibles à vous accompagner et porterons, à qui de droit, les différents résultats pertinents qui sortiront du présent atelier », fait noter le Dr Amadou Sidibé, Secrétaire permanent de la CPSA.

Saly OUATTARA

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *