Georges Sougué confectionne des sacs à base de pagnes

107 0

Georges Sougué est un comptable de formation. Aujourd’hui, il est entrepreneur et évolue pour son propre compte. L’utilisation de tout type de pagne pour la confection des sacs est sa particularité. Il s’est prêté aux questions de Burkina 24. Dans l’entretien qui suit, il partage son expérience. Il présente également l’activité qu’il mène depuis quatre ans.

Burkina 24 (B24) : Présentez-nous votre activité ?

Georges Sougué (GS) : Le  projet que j’ai lancé, c’est beaucoup plus la confection des sacs à base des pagnes des tenues scolaires.  Ce sont des sacs à dos confectionnés avec les tenues scolaires et recouverts d’un transparent pour la protection. Nous sommes dans un pays où il y a de la poussière. C’est pour permettre la durabilité du sac.

B24 : Présentement, vous travaillez avec combien d’écoles pour la confection des sacs ?

GS : Je travaille avec plus de 25 écoles. C’est un contrat de partenariat que je signe avec l’école. C’est un partenariat gagnant-gagnant, car je vends l’image de l’école à travers les sacs confectionnés avec les pagnes de l’école. Aussi, une identité est attribuée pour chaque élève. La durée de vie d’un sac avoisine deux à trois ans.

La majorité des parents d’élèves qui ont payé les sacs avec moi, depuis ma première année, ne payent plus les sacs industrialisés. Pour certains parents, le fait que l’enfant arrive à finir l’année avec le même sac est déjà un soulagement. D’autres payaient trois à quatre sacs industriels par an.

B24 : Depuis combien de temps faites-vous ce travail ?

GS : En gros quatre ans. Ma maman est dans le domaine des sacs depuis plusieurs années. Moi, après mes études, j’ai eu à travailler dans plusieurs entreprises avant de me reconvertir dans ce domaine par la force des choses. Etant donné l’instabilité du monde de l’emploi, c’est pour cela que j’ai décidé de mettre le projet des sacs d’écoles qui m’a permis de rentrer dans le milieu de la couture. Au tout début, je ne savais pas coudre.

B24 : Quels sont les tarifs de vos sacs ?

GS : Le prix varie entre 5 000 et 10 000 F CFA pour les sacs d’écoles. Mais, je confectionne aussi d’autres types de sacs. Il s’agit des valises, des sacs à bijoux, des produits personnalisés pour les entreprises d’environ une trentaine de modèles, des mallettes, des porte-documents, des cartables, des sacs en bandoulière, des bidons d’eau, etc. Le client envoie un modèle de sac et je le reproduis avec un pagne.

B24 : D’où provient la matière première ?

GS : C’est le marché de la place. On utilise du nylon, du chiffon, de la popeline, etc.

B24 : Gagnez-vous votre vie avec ce travail ?

GS : On rend grâce à Dieu. Cela fait quatre ans que le projet est lancé et ça fait son bonhomme de chemin. Je suis en train d’ouvrir une boutique pour commercialiser mes articles. Le peu que l’on gagne, on doit penser à agrandir l’atelier, à payer des machines et avoir un point de vente. Lire la suite ici 

.

Il y a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre

Mali : Douze soldats tués

Posté par - 21 avril 2019 0
Les autorités militaires maliennes ont annoncé ce dimanche 21 avril qu’au moins 12 de leurs soldats ont été tués dans…