MASA 2018 : Engouement mitigé à J-3

794 0

La dixième édition du MASA bat toujours son plein. Mais  bilan contrasté, engouement mitigé, tel est le constat de Yacouba Konaté, directeur de l’évènement, à jour J-3 de la clôture.

Le bilan en termes d’affluence est mitigé. Cela est dû au fait que cette année les entrées au MASA sont payantes ? Non. « Le Masa a toujours été payant », dit Yacouba Konaté. «Ce que nous avons fait cette année, c’est d’offrir un package qui constitue une sorte de droit d’entrée unique pour 10 spectacles à 1000 F CFA par jour et 5000 F CFA pour 300 spectacles la semaine», dit-il. 

 Les scènes de quartiers et les spectacles matinaux pour enfants sont cependant  gratuits.

Ce que nous essayons de préserver, c’est l’entrée payante. Je ne peux pas penser que 1000 francs soient beaucoup pour assister à dix spectacles de groupes“.

A part le spectacle de Jazz et la comédie musicale dont les tickets se sont arrachés, les autres jours, il n’y a pas un engouement très fort. Mais il garde bon espoir que les jours à venir, l’affluence va s’améliorer.

Aux dires toujours du directeur, certains partenaires ont même demandé de laisser tomber cette entrée par des tickets payants.

Mais «le MASA ne se décourage pas, ni ne renoncera. C’est un processus qu’il faut entamer. La culture a un prix, c’est à chacun de nous d’y contribuer. Nous pensons qu’il faut une reconversion des mentalités pour que les populations comprennent que le MASA a un coût », a-t-il souligné.

Pour lui, s’il veut continuer à élargir ses marges d’autonomie, une partie de son budget doit être générée par les entrées. En effet, le budget selon le directeur du MASA est constitué à 60% de subvention de l’Etat de Côte d’Ivoire soit 640 millions de F CFA, 24% du District d’Abidjan (300 millions) et 16% de l’OIF (200 millions).

« Bien qu’il n’y ait pas assez d’argent, indique-t-il, le MASA a  hébergé 1 631 personnes et émis 360 billets d’avion et aidé ceux qui sont venus par la route ».

Le festival déploie 102 spectacles avec en moyenne deux prestations pour chaque groupe. A ce niveau, les journalistes aussi bien que le directeur ont tous déploré le non respect des heures des programmations.

Revelyn SOME

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *