MASA 2018 : Mod’Art Comédie, un défilé “décalé”

597 0

En marge du Marché des arts du spectacle d’Abidjan, (MASA), l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), a saisi l’opportunité pour mettre en exergue quelques problématiques des artistes.

L’OIF dans sa politique de promouvoir la culture a créé plusieurs instruments pour permettre la circulation des artistes et de leurs œuvres dont le MASA, les jeux de la francophonie et bien d’autres instruments  pour accompagnement les artistes non seulement de produire mais également d’avoir la possibilité de diffuser leurs œuvres.

Mais cela n’est pas suffisant, d’où le problème de la mobilité des artistes et de leurs œuvres abordé ce mardi 13 mars 2018.

Une vue de la salle de conférence

« Les artistes qui ont toujours manifesté leur besoin de circuler à l’intérieur du pays ou à l’extérieur font toujours face à des problèmes de divers ordres, administratifq, artistiques, législatifs », a laissé entendre Ousseynou Wade, l’un des conférenciers.

Et le directeur du MASA, Yacouba Konaté à la conférence, de suggérer qu’il y ait des collaborations diverses entre acteurs. Il faudrait aussi que  les artistes africains puissent s’adapter aux nouveaux supports de productions et conditions de circulation.

La rencontre a aussi réuni des stylistes venus de plusieurs pays, Pathé’O, Anna Touré, experte en Image de marque, Louis Philippe de Gagoue, styliste, photographe, Sely Rabi Kane styliste du Sénégal, pour échanger avec les jeunes acteurs de la mode.

(De gauche à droite) Louis Philippe de Gagoue styliste photographe, Anna Touré, styliste, Sely Rabi Kane styliste, Pathé’O, Youma Fall, directrice de la langue française, culture et diversité de l’OIF

La créativité et l’image de la mode africaine sur l’échiquier mondial sont interrogées, des expériences et informations indispensables ont été partagées.

De ces jeunes stylistes qui montent, Camara Moussa, promoteur de mode « Moses By Style » dit Moses connu pour ses défilés atypiques dans un projet de collaboration avec une danseuse chorégraphe, Jenny Mézile,  ont proposé un spectacle au public.

Moses, styliste et Djéni Mézir danseuse chorégraphe( en avant)

« Mode art comédie » est le nouveau concept de défilé qu’ils ont créé. Influencés par la musique Hip Hop et la culture américaine, ils associent le stylisme à leurs inspirations. Danse, humour, drame, chant, donnent vie et couleurs au spectacle qui s’inspire de la catastrophe en Haiti et la guerre en Côte d’Ivoire en 2010.

Si les spectacles du MASA sont payants au niveau du palais de la culture, l’OIF ce jour offre des spectacles gratuits au public avec deux lauréates des jeux de la francophonie 2017, notamment la médaillée Fannie Fayar et la rappeuse Moona du Sénégal, médaille d’argent. Une manière pour l’organisation de montrer ces jeunes talents aux professionnels, aux programmeurs de spectacle présents sur les lieux.

Revelyn SOME

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *