Tribune – “Le MJS dénonce l’extorsion pratiquée par les mauvais collaborateurs du Président du Faso”

677 0

Le Mouvement des Jeunes socialistes (MJS) dans cette tribune se fait l’écho de certaines pratiques qui auraient cours à la Présidence du Faso.

Le Mouvement des Jeunes socialistes (MJS)  a eu vent par voie de presse, de pratiques insoutenables et immondes au sein de l’entourage de la Présidence de la République. Plusieurs collaborateurs auraient contraint les demandeurs d’audience de s’acquitter de fortes sommes d’argent pour pouvoir parler avec le Président. Le MJS demande à la Présidence de conduire une enquête et de prendre les mesures pour mettre un terme à une pratique qui diminue le prestige du Président de la République.

Plusieurs sources confirment que la coutume s’est installée dans l’entourage du Président de la République de monnayer les audiences de ce dernier. Les visiteurs seraient contraints de payer des sommes substantielles pour pouvoir discuter avec le chef d’Etat. Cela est une violation flagrante de l’article 42 de la loi N° 004-2015, à savoir la loi sur la prévention et répression de la corruption au Burkina Faso. Raison pour laquelle le Mouvement des Jeunes Socialistes condamne cette pratique avec toutes ses forces.

Le chef d’Etat n’a pas à être l’otage de collaborateurs malfaiteurs. Le Président de la République a le droit de pouvoir compter sur son cabinet pour que les audiences soient organisées en accordance avec toutes les lois du pays.  Les rendez-vous avec le Président n’ont pas à servir l’appât de gain de quelques collaborateurs sans valeurs morales et s’adonnant dans le cadre de leur fonction aux pires vices et exactions. La débauche morale frappant certains membres du cabinet doit être combattue avec férocité afin que l’honneur de la Présidence ne soit pas sali par la bassesse de quelques vicieux courtisans.

C’est pourquoi le MJS demande qu’une enquête approfondie soit réalisée afin de déterminer qui s’est rendu coupable de corruption et d’extorsion. Cela fait, les impies collaborateurs devront être chassés de leurs fonctions afin que la probité et l’honneur redeviennent les maitres-mots au sein de l’administration de la Présidence du Faso.

Le Mouvement des Jeunes socialistes considère qu’une politique implacable contre la corruption est le seul chemin pour assurer que les coutumes de l’hospitalité et l’efficacité de l’administration soient garanties. Toute forme de tolérance en la matière est inadmissible.

Fait à Ouagadougou le 16 Mars 2018



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. C’est très regrettable que des burkinabé se comportent de la sorte. Je suggèrerais, comme l’a si bien souligné le MJS , que l’on chasse ces escrots de l’ombre de Kossiam afin de donner une leçon à ceux qui s’apprêtaient à s’adonner à de telles pratiques dans d’autres institutions. Car, dans ce cas précis, il n’y a pas de sentiments pour des citoyens qui sont prêts à sacrifier le pays au profit d’intérêts égoïstes.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *