MASA 2018 : Le prix du jeune technicien remporté par Aminata Coulibaly

808 0

Le MASA est aussi et désormais des prix pour les travailleurs de « l’ombre », les techniciens.  Le “Prix Ismaël Diaby du jeune technicien”, décerné par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), a été remporté par la Malienne Aminata Coulibaly.

Le prix est doté de 10 000  euros dont 3000 euros sous forme de dotation, une enveloppe pour le créateur et 7000 euros pour une résidence de création à Bruxelles. Cette année le prix est revenu à une jeune technicienne de Ségou au Mali, Aminata Coulibaly.

Institué en 2016, ce prix porte le nom d’un régisseur général du MASA, décédé une semaine avant le MASA 2016. Ismael Diabay est d’ailleurs celui-là qui avait émis l’idée de former des techniciens en marge du MASA.

Youma Fall, directrice de langue française, culture et diversités à l’OIF

« Il avait demandé à l’OIF de parrainer un prix sous forme de résidence de formation pour des techniciens  participants au MASA », rappelle Youma Fall, directrice de langue française, culture et diversités à l’OIF.

 Elle reconnait en ces termes l’importance du technicien : «le technicien ne se contente pas seulement de régler les sons, les lumières. Le technicien c’est le off du spectacle. Il fait en partie les spectacles. Cela suppose qu’il doit disposer d’outils techniques, de savoir et de savoir-faire. C’est ce qu’avait compris feu Ismael Diaby. Il avait compris que la volonté c’est bien mais la connaissance est meilleure».

Sur une douzaine de candidats à ce prix, « Aminata Coulibaly a été choisie parce qu’elle répondait aux critères requis. Quelqu’un qui fasse preuve d’un grand engagement sur scène, qui a des connaissances techniques suffisantes et qui puisse faire preuve d’une grande ouverture sur scène », dit Belge Christophe Galent, président du jury.

Le jeune humoriste Président Veskaye remporte le prix jeune talent de la CEDEAO

Le second prix  jeune talent humoriste décerné par la CEDEAO revient au jeune humoriste ivoirien  ” Président Veskaye”.

« Dans mon pays, on ne me reconnait pas et c’est une institution internationale qui me récompense, je suis très heureux», dit-il. Il repart avec une enveloppe de 1000 dollars.

A noter que c’est la première fois que la CEDEAO décerne ce prix.

Revelyn SOME

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *