Sécurité routière : Vincent Dabilgou à l’ONASER

664 0

Le ministre des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière, Vincent Dabilgou, a fait l’état des lieux de l’Office national de sécurité routière (ONASER), ce lundi 19 mars 2018 à Ouagadougou.

Vincent Dabilgou a été officiellement installé dans ses fonctions de ministre des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière en remplacement de Souleymane Soulama, le 5 février 2018 à Ouagadougou. Ce lundi 19 mars 2018, il a visité les services de l’Office national de la sécurité routière (ONASER).

Pour Vincent Dabilgou, c’est une visite qui s’inscrit dans son planning d’activités qui consiste à faire l’état des lieux avec l’ensemble des services déconcentrés du département ministériel. Il a fait comprendre que le choix de l’ONASER s’explique par la sécurité humaine.

Présentation de l’ONASER au ministre Vincent Dabilgou

« C’est d’abord comprendre tout le processus de la gestion de la sécurité sur les routes nationales, le traitement de la fluidité sur l’ensemble des corridors, la traversée des villes et communes au Burkina Faso, le système de traitement réservé à l’exploitation des routes, notamment de la surcharge»,  a-t-il expliqué.

Le ministre en charge des transports entend donner un signal fort sur le processus d’une meilleure gestion, gouvernance administrative et financière dans l’objectif de traiter la question de la mobilité et la fluidité au Burkina Faso. Le directeur général de l’ONASER, Mamadou Ouattara, a fait la présentation du fonctionnement, des difficultés et des perspectives de sa structure.

L’insuffisance du personnel, conflit de compétence dans le cadre du contrôle routier entre  ONASER et les corps de défense et de sécurité, la gestion du péage et le pesage routier, tels sont, entre autres, les difficultés rencontrées au niveau de l’ONASER présentées par Mamadou Ouattara.

Vincent Dabilgou, le ministre des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière

Concernant les conflits, il a rappelé que l’ONASER est la structure gestionnaire et coordonnatrice de la sécurité routière. Les forces de défense et de sécurité  évoluent également dans le même registre. La sécurité routière étant transversale, selon Mamadou Ouattara, le manque de limite pour chaque entité pose un sérieux problème de fonctionnement.

Par ailleurs, concernant le financement de la structure, il propose de rechercher des sources pérennes. Pour lui, c’est la contravention liée à la surcharge qui représente environ 80% du budget. Le ministre en charge des transports a profité visiter les locaux de l’ONASER et le chantier du futur siège de la structure.

En rappel, créé le 17 novembre 2008, l’Office national de la sécurité routière (ONASER) a pour mission la promotion de la sécurité routière, la contribution à l’amélioration des conditions d’exploitation du réseau routier et de la fluidité du trafic routier.

Jules César KABORE

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre