L’hommage du SAMAE à Jean-Baptiste Natama

815 0

Dans cette déclaration, le Syndicat autonome des  agents du ministère des affaires étrangères   (SAMAE)  rend hommage à Jean-Baptiste Natama.

Le Burkina Faso a encore perdu l’un de ses valeureux et dignes fils,

Jean Baptiste NATAMA a définitivement tiré sa révérence.

Au petit matin du dimanche 18 mars 2018, la nouvelle de son départ inattendu et précipité s’est propagée comme une trainée de poudre nous plongeant dans la tristesse et l’émoi qui étreignent nos cœurs saignant de grande douleur. En ces circonstances de grande perte pour la nation toute entière, le syndicat autonome des agents du ministère des affaires étrangères (SAMAE) voudrait saluer la mémoire de celui qui aurait consacré sa vie à servir le Burkina Faso avec fidélité et loyauté préférant l’honneur de la dignité à l’infamie du déshonneur comme il le rappelait lui-même dans l’un de ses derniers postes sur les réseaux sociaux  à travers une citation de Winston Churchill: « Mieux vaut périr en combattant que d’affronter le spectacle de l’outrage ».

Oui Jean Baptiste NATAMA est tombé, contre toute attente, sur le champ d’honneur, lui qui, dans son combat politique, s’était donné pour mission de défendre les valeurs de dignité, de liberté, d’honneur, de justice et de solidarité si chères à nos aïeux.

Celui que nous aurions aimé avoir encore parmi nous est parti ! Hélas, qu’aurions-nous pu faire, mortels que nous sommes, contre ce triste sort réservé à un homme qu’aucun signe de faiblesse ni de fatigue prédestinait à une telle fin, qui ne remette en cause, l’omniscience du Maître de l’Univers à qui, il a plu de rappeler auprès de lui, l’un de ses serviteurs ?

Ce départ si brusque, imprévisible et cruel de Jean Baptiste NATAMA nous rappelle à notre propre sort :

Un jour, nous partirons,

Comme lui, nous partirons,

Quand l’heure du rendez-vous aura sonné, nous partirons !

Quand le Grand Maître nous aura fait appel, nous partirons !

Nous partirons comme il s’en est allé, laissant derrière lui, des enfants, des frères et sœurs, une famille, des amis et toute une nation entière en deuil.

Notre peine certes, est immense mais le souvenir de sa mémoire restera à jamais gravé dans nos cœurs.

Aussi l’espérance d’une vie meilleure pour celui dont nous pleurons le départ doit-elle à jamais nous fortifier dans nos convictions que Jean-Baptiste NATAMA n’aura pas vécu parmi nous pour rien.

L’intelligence dont il faisait montre, les qualités humaines dont il était doté et la brillante carrière militaire et diplomatique qui fut la sienne, NATAMA a su les mettre au service du pays des hommes intègres qu’il a servi avec loyauté et dévouement. Le parfait diplomate qu’il était, Jean Baptiste NATAMA, nous a toujours enseigné les valeurs de dignité et d’honneur qui selon lui, « devraient être les meilleures armes du diplomate, s’il entend tenir haut, le flambeau de son pays, partout où il se trouve ».

C’est pourquoi le SAMAE en rendant hommage à celui qui refusa d’affronter le spectacle de l’outrage, maintient son mot d’ordre de sit-in, les 22 et 23 mars 2018, pour ne pas être complices et spectateurs de l’infamie qu’on veut porter à notre diplomatie, aujourd’hui.

« Jean Baptiste NATAMA, défenseur inconditionnel et toujours attentionné du continent africain dans son combat pour le développement et le bien-être économique et social,

Ta vision restera à jamais un repère qui guidera l’Afrique en général, le Burkina Faso et sa jeunesse en particulier.

Grand combattant pour la dignité, la justice et la solidarité, entre dans la gloire de ton Maître et Seigneur, aux côtés du héros national, THOMAS SANKARA »

REQUIESCAT IN PACE !

Pour le Bureau National, Le Premier Vice-secrétaire Général

Taba DOYE



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *