Toecin Yaar : Des commerçants remontés

938 0

Des commerçants de Toecin Yaar ont été stoppés ce jeudi 22 mars 2018,  par la police alors qu’ils se rendaient à la mairie de l’arrondissement 3 de Ouagadougou pour adresser une correspondance au maire dudit arrondissement.

Les commerçants de Toecin Yaar n’auront pas accès à la mairie de l’arrondissement  3 de Ouagadougou ce 22 mars 2018. La cause est que les forces de l’ordre y ont érigé un barrage. A en croire le coordonnateur des CDAIP de l’ex arrondissement de Sig-Noghin, Ernest Zemba, ils ont initié la marche de ce jour pour adresser une correspondance au Maire de l’arrondissement 3. Une correspondance pour lui signifier qu’ils sont au courant du contenu du rapport révélant des incohérences sur l’audit sur les travaux au niveau de Toecin Yaar.

 « Un audit du REN-LAC (Réseau national de lutte anti-corruption) a révélé des incohérences. Mauvaise foi, abus d’autorité, intention de fraude, intention de d’enrichissement illicite. Au niveau des recommandations, le rapport indique qu’il faut cesser de déguerpir les commerçants au niveau de Toecin Yaar(…). Qu’il faut retirer les parcelles volées pour donner à des personnes qui exercent la profession de commerçant(… ). Le rapport mentionne également des poursuites judiciaires pour détournement de fonds. Mais ces recommandations n’ont pas été suivies », déplore Ernest Zemba.

Le coordonnateur accuse la mairie de n’avoir pas publié le rapport du RENLAC. Pourtant dit-il, « depuis juillet 2017, nous avons demandé à la mairie de publier le rapport et la mairie ne l’a pas fait ». Il poursuit en disant que c’est le REN LAC qui a rendu public le rapport et que c’est par le biais de cette structure qu’ils ont su qu’il y a eu malversation au niveau de Toecin Yaar.

« Face au mutisme de la mairie, au mépris de l’autorité, nous avons dit trop c’est trop. Le maire nous sert du dilatoire. Nous sommes au courant du contenu du rapport et nous exigeons la mise en œuvre des recommandations », a martelé Ernest Zemba.

Le coordonnateur des CDAIP de l’ex-arrondissement de Sig-Noghin, Ernest Zemba

Les commerçants  ont été bloqués par la police. A ce sujet, selon les dires de  Ernest Zemba,  les forces de l’ordre ont bloqué leur passage en avançant des raisons de sécurité. “Nous allons replier mais nous allons trouver un autre créneau pour transmettre la correspondance au maire de l’arrondissement 3. Si les préoccupations ne sont pas prises en compte, nous allons poursuivre le dossier en justice. Nous ne pouvons pas laisser les choses se passer ainsi »,  a conclu Ernest Zemba.

Irmine KINDA

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *