African Women Leader : Une pédale pour de l’espoir

599 0

Ce sont 30 femmes et 47 jeunes filles qui ont pris part à la 3e édition de la course cycliste « Pédale de l’espoir » organisée par African Women Leader (AWL) dans la matinée du 24 mars 2018 sur l’avenue du conseil de l’entente.

C’est dans une ambiance chaleureuse, ponctuée de rires et de musique que s’est entamée la course féminine. Après la levée de rideaux faite par les femmes venues de Ouagadougou et périphéries, ce sont les jeunes filles qui se défieront à la course à vélo.

47 au départ et 46 à l’arrivée, les jeunes filles ont parcouru une distance de 10 kilomètres et inscrit une vitesse moyenne de 26,78 km/h.

Comme chaque année depuis 2016, AWL a organisé cette course cycliste dans le mois de mars afin de rappeler les fondements de la journée internationale des droits de la femme.

Placée sous le thème « stop off side », en français «stop aux hors-jeux », cette course selon la présidente de AWL madame Marie Herman Coulibaly, a pour objectif d’interpeller les femmes de ne pas se mettre en marge des activités socioéconomiques et politiques.

Pour elle, le but est de rappeler l’esprit de combativité qui se trouve derrière la journée internationale des droits de la femme. Cette course selon elle, s’inscrit dans le cadre de la magnificence de la femme battante, de la femme entreprenante.

 De son avis, les hommes doivent comprendre «que les femmes aussi ont leur mot à dire, et qu’il ne faut pas les mettre à l’écart des décisions ».

La présidente ajoute que les activités autour du 8-Mars ne doivent pas être focalisées uniquement sur les festivités. A ce propos, elle explique : « nous nous rendons compte que les femmes sont en train de donner un aspect  festif à la chose. Quand on regarde l’histoire de cette journée, le sang a coulé, des gens se sont battus pour obtenir des droits. Et c’est vraiment une perte de réduire cela à des djandjobas ».

La gagnante de cette 3e édition, Marthe Kabré, élève en classe de 4e, reçoit comme récompenses, un accompagnement en leadership durant une année, une bicyclette, une enveloppe de 20.000 francs CFA et des gadgets.

La deuxième s’en sort également avec une bicyclette, un accompagnement en leadership, une enveloppe et des gadgets. Quant aux autres candidates, elles ont toutes eu droit à des enveloppes, des gadgets et un accompagnement en leadership pour une année.

La course ne s’est toutefois pas passée sans encombre. En effet, des usagers de la route, refusant d’obéir aux injonctions de la police, roulaient toujours sur la piste de course, mettant ainsi la vie des compétitrices en danger.

Priscille Jinette BANSE (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *