La jeunesse musulmane d’Afrique de l’Ouest se concerte à Ouaga

671 0

Le secrétariat exécutif de l’Organisation de la jeunesse musulmane en Afrique de l’Ouest (OJEMAO) rencontre ses Bureaux nationaux de coordination ce 24 mars 2018 à Ouagadougou. Il s’agit, pour les responsables de la structure, d’examiner le rapport semestriel, la stratégie de mobilisation féminine et les termes de références de leur prochaine Assemblée générale.

« C’est une rencontre managériale qui consiste à réunir, en une journée, à la fois, le pilote de l’OJEMAO, qu’est le secrétariat exécutif, avec ses collaborateurs notamment les Bureaux nationaux de coordination, a expliqué Hamidou Yaméogo, Secrétaire exécutif de l’OJEMAO, afin de discuter de l’avenir de la structure et également de la santé de l’Islam dans les huit pays membres ».

Les responsables de la structure comptent aussi évaluer l’action à mi-chemin de l’OJEMAO qui est une structure sous régionale de la jeunesse musulmane. De manière spécifique, le rapport semestriel, la stratégie de mobilisation féminine et les termes de références de leur prochaine Assemblée générale prévue en juillet 2018 à Conakry, seront examinés.

Le représentant des coordinateurs nationaux, Adamou Guiwa du Niger, des responsables de la FAIB, du CERFI, de l’AEEMB et du ministère burkinabè de la sécurité (Maïmouna Ouattara/Thiombiano, Conseiller technique), étaient présents à la cérémonie d’ouverture de cette réunion de l’OJEMAO.

L’OJEMAO a fait par ailleurs de la prévention et la lutte contre le terrorisme son cheval de bataille, confiera Hamidou Yaméogo. Ce dernier est convaincu que c’est au sein de la jeunesse en général que les terroristes, qu’il appelle aussi « vendeurs d’illusions », recrutent.

Face à ce constat, la structure qui réunit une vingtaine d’associations tente de faire en sorte que la jeunesse musulmane en particulier soit mieux informée, documentée et bien outillée afin de ne pas être une « proie facile » pour les terroristes.

« Si rien ne peut justifier la violence aveugle ainsi que l’hécatombe de la jeunesse africaine dans le Sahara et la méditerranée, a remarqué le secrétaire exécutif de l’OJEMAO, la pratique constante de la justice et de l’équité, la répartition équitable des fruits de la croissance, la création d’emplois décents, demeurent des défis à relever », oriente-il.

Il a réaffirmé la disponibilité de l’organisation à apporter sa contribution dans la construction de la paix et du vivre ensemble. L’OJEMAO, en rappel, a été portée sur les fonts baptismaux en 1993 dans la Capitale burkinabè. Elle regroupe des structures de jeunesse de la Oumma islamique du Burkina Faso, du Bénin, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, du Mali, du Niger, du Sénégal et du Togo.

Elle a, entre autres; pour mission de promouvoir les valeurs de l’Islam, d’œuvrer à l’implication de la jeunesse musulmane ouest-africaine dans la promotion de la paix et des actions de développement humain durable.

Noufou KINDO

Burkina 24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *