Affaire “sécurité islamique”: La toile flambe, un prédicateur rassure, le ministère de la sécurité enquête

454 8

La création ou la confirmation d’un “groupe de sécurité” à caractère islamique à Pouytenga dans le Kouritenga inquiète la Toile au Burkina Faso. Le prédicateur Dr Isaac Kindo, qui était dans la ville, dément la formation d’un groupe au même caractère que les koglweogos.  Le ministère de la sécurité, lui,  affirme qu’il a lancé une investigation.

Lire aussi 👉 Affaire « sécurité islamique » : L’éclairage de la Fédération des associations islamiques

Tout est parti d’une vidéo publiée sur les réseaux sociaux. Celle-ci montre des hommes adultes et plus jeunes en uniformes kaki, coiffés de berets bleus. C’est sans doute le commentaire qui accompagne la vidéo qui a fait sursauter de nombreux internautes burkinabè.

La vidéo qui inquiète

En mooré, la voix en off explique qu’il s’agit d’une “sécurité” qui a enfin acquis une tenue afin de mener à bien sa mission. Et celle-ci consiste à assurer la sécurité pendant les évènements religieux (mariages, baptêmes, prêches, prières, etc) et aussi être des gardiens de l’islam, des biens des fidèles musulmans de même que lutter contre des crimes comme notamment le vol. 

Capture d’écran des images publiées par un internaute sur le sujet

Cette présentation de cette “sécurité” a  sans doute suscité dans la mémoire des Burkinabè le récent débat pas encore clos des koglweogos, ces groupes d’auto-défense suscités par les populations pour se prémunir contre les brigands et autres bandits de grands chemins et qui ont connu des dérapages. Les inquiétudes ont donc fusé dru pour dénoncer ou mettre en garde contre une éventuelle et potentielle dérive de cette “sécurité”.

L’exemple venu du Niger

Cependant, d’autres usagers de la Toile tentent de relativiser, comme cet internaute qui a partagé une vidéo venue du Niger .

Un internaute évoque cet exemple du Niger pour relativiser les inquiétudes

Une association, Ihya’ous-Sounnah, y a mis en place un groupe similaire, dénommé les AGAJI (une journée de formation a eu lieu le 27 janvier 2017),  avec des tenues presque identiques, mais dont la mission est d’assurer uniquement la sécurité lors des évènements religieux. 

La précision d’un prédicateur 

A noter, pour revenir au Burkina, que cet uniforme a été fourbi à l’occasion du prêche du Dr Kindo Isaac.

 

Ce dernier a été interviewé par le média en ligne spécialisé dans les informations islamiques,  Dawatoul Islamia. “Notre religion nous conseille d’être organisés, dit-il.  Voilà pourquoi lorsqu’il y a des prêches ou des évènements, il y a des hommes qui sont choisis pour veiller à la sécurité. Lorsque nous sommes allés à Pouytenga, des jeunes se sont organisés pour assurer la sécurité uniquement pour cet évènement [le prêche].   Ce ne sont pas des gens qui sont formés avec d’autres intentions. Par ailleurs, nous pensons que les autorités sont au courant de leur existence“. 

Le ministère de la sécurité enquête

En attendant, le ministère de la sécurité, dans un communiqué sur sa page Facebook, a annoncé qu’il suit de près cette situation.  « Le Ministère de la Sécurité tient à rassurer l’opinion que ses services suivent de près l’évolution de la situation et que des instructions fermes ont déjà été données aux structures compétentes en la matière pour investigation profonde et mesures éventuelles à prendre », peut-on lire dans le message. 

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Il y a 8 commentaires

  1. je n’ai pas grand chose à dire, tout simplement quand je pense la religion musulmane ne demande pas ces projet. Il existe beaucoup de projets d’où ses gents peuvent mettre leurs effort a savoir; la consolidation de la paix et le vivre ensemble dans un État laïc comme le Burkina-Faso. S’ils pensent qu’ils sont en danger l’ors des prêches qu’ils font, et je pense que celui qui décide de donner la bonne parole n’a pas à s’inquiété. juste un certain nombre de volontaires tous simplement habile avec des gilets ou des bras ars peuvent faire le travail dont-ils font cas. je sais que pour coudre une tenue ce n’est pas gratuit a forte raison de commander des bérets au Nigeria pour habiller des gents juste pour un évènement de culte. nous pouvons penser que la raison est ailleurs, prenons en garde. je ne suis pas contre qui que soit. la vérité est bon à dire. Pendant que nous n’avons pas de bon nom, vu tout ce qui se passe, il faut qu’on réfléchi à deux fois avant de poser certains actes. Les autorité, ceci est une sonnette d’alarme, il est d’autant plus simple d’avoir un regard étroit sur toute personne au Burkina qui s’élance dans une activité soit disant pour aider à sécuriser. pour ma part je dirais que même les sociétés de gardiennages on doit les invité à faire former leurs agents par les policiers ou les militaires et assortir d’une attestation. ce qui permettrait de fichier en même temps toutes ses personnes dès le commencement de leurs activité ainsi que leurs initiateurs. celui qui refuse cela ne pourras exercer sur cet territoire.

  2. SINARE Souleymane |

    Restons tout de même vigilant :
    La police et gendarmerie vont déjà un bon boulot lors des événements sociaux et religieux.
    Je ne vous apprend rien.
    Alors pourquoi créer ce groupe ?
    Peuvent -ils faire mieux que nos braves agents de la sécurité ?
    On n’a qu’à faire appel à la police lors des prêches et autres événements !
    Ouvrons l’oeil et le bon.

  3. J’ai trois mots à dire aux autorités de ce pays: prenez vos responsabilités.
    Si vous n’agissez pas maintenant, il sera trop tard. Je dis et je répète que pour la sécurisation d’une foule, d’une communauté laïque lors d’événements religieux, on n’a pas besoin d’ être en tenue de milice, si besoin il faut faire appelle aux FDS loyalistes, légalement commis à la sécurisation des personnes et des biens. Ce groupe religieux n’est pas le seul à organiser des événements heureux ou malheureux. Dans les grandes villes et les campagnes, de grandes campagnes d’évangélisation se tiennent sans milice, des pèlerinages avec foules monstres se tiennent sans milice. De simples habits distinctifs, de simples brassards, foulards et d’autres moyens simples sont utilisés pour identifier les personnes commises aux services d’ordre et de sécurité. Au besoin, on demande l’accompagnement de la police et/ou de la gendarmerie.
    Si vous vous laisser berner par ce prédicateur et ses défenseurs, vous allez regretter amèrement. Maalam Diko à commencé comme ça à Djibouti et on a laissé continuer. Aujourd’hui c’est lui le premier chef djihadiste burkinabé qui charge dans le sang et la désolation son propre pays. Qu’on prétende que de groupes similaires sont au Niger ou au Mali, pour moi ce sont des stratégies de ramification subtile d’une mafia religieuse. Si le loup se déguise en agneau et vous croyez qu’il est sincèrement inoffensif vous allez regretter votre bergerie.

  4. Le Niger n’a rien à nous apprendre en matière de vie communautaire religieuse. On sait ce qui s’est passé labà en 2012. Et puis ce Docteur ne réfléchi même pas: Est-ce que l’environnement social, et religieux actuel au BF permet de murir de tels projets? Pendant que des terroristes attaquent le pays au nom de l’islam, il n’est même gêné de développer un tel projet! Preuve que ça le dérange même pas !

  5. On dirait pas une nation souveraine! Koglweogo & co honte de cette nation. Arrêter les pensées tribales et prétentions religieuse !Que le gouvernement prend ses responsabilité.

  6. Alerte Alerte monsieur le president du Faso ton pays est en danger avec la creation de cette armée s’il vous plait president n’accepte pas cela car c’est le debut d’un groupe boko haram qui veut s’installer s’il te plait ouvre les yeux si tu aimes vraiment ton pays n’accepte pas cela la plus part des groupes theoristes ont debute comme cela presi arretons cela n’oublier pas le burkina est un pays laic et non musulman et si les autres groupes religieuses empruntent le meme pas ou irions nous president KABORE c’est le debut d’une guerre religieuse qui débute comme cela presid ecoute mon cri de coeur le Burkina n’a pas besoin d’eux nous vous supplions ne permet pas cela

  7. ROUAMBA Z C Arnaud |

    Vivement que nos Autorités sortent de leurs conforts pour des dispositions afin de dissuader les individus qui s’arrogent le droit de faire ce qu’ils veulent sans autorisation de l’Autorité compétente, si on n’arrête pas tout de suite ces pratiques on aura du mal à les contrôler demain

  8. Bravo aux musulmans! Vous voyez! la mission est de défendre les musulmans et non les populations? Les Dozos et kogolweogo n’ont aucun penchant religieux! Voila une religion de paix et d’amour! Alors, bravo!
    Avec ce qui se passe de nos jours au nom de l’islam, je crois que les musulmans ne devraient pas exagérés. Eh bien, on tous morts! De toute façon c’est des signes proches de l’apocalypse!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre