Ouaga : Le groupe Facebook « Temple du rire » donne le sourire à des enfants

135 4

A la veille de fête pascale, le groupe Facebook « Temple du rire » a fait parler son cœur ce samedi 31 mars 2018, en venant en aide au Centre d’accueil des enfants en détresse  dénommé l’« hôtel maternel ». Les templiers ont fait un don d’une valeur d’un million de  F CFA.

« Temple du rire » est un groupe Facebook né en 2015 et compte plus de 60 000 membres provenant des pays comme le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Niger, le Mali, le Togo, le Bénin, les USA, la France, entre autres.

C’est un cadre de récréation et d’épanouissement basé essentiellement sur les blagues et les conseils publiés par ses membres en ligne. L’un des objectifs du Temple du rire c’est d’entreprendre des actions sociales visant à appuyer les communautés en difficultés.

C’est dans cette perspective que l’idée est venue de soutenir les enfants en détresse. Amadou Kaboré, un des administrateurs du groupe, a fait comprendre qu’il était ému de voir des personnes qui ne se connaissent pas physiquement et qui sont parvenues à se mobiliser pour une cause utile. 

La remise du don du groupe Temple du rire

«Cela est extrêmement important dans la vie d’un Homme », a-t-il soutenu. Pour l’activité de ce jour, il a rappelé que c’est dans l’optique de partager la bonne humeur qui règne dans le groupe avec les enfants en difficultés.

Le don est composé d’un bon d’achat en pharmacie, du lait, des couches pour enfants et une somme de 100 000 FCFA pour soutenir le centre. Amadou Kaboré a insisté que l’opération de collecte a débuté en février dernier et a permis de mobiliser une somme d’un million de F CFA grâce aux cotisations exclusives des templiers.

Le directeur de l’hôtel maternel de Ouagadougou, Salif Younga, a remercié les bienfaiteurs du jour. A l’écouter, ce don sera très utile car les donateurs ont pris la peine de recenser les besoins du centre. Il a développé que les pensionnaires sont des enfants privés de famille et des filles exclues pour cause de mariage forcé, de grossesses incestueuses.

En rappel, l’hôtel maternel de Ouagadougou, est un centre d’accueil d’enfants en détresse dénommé hôtel maternel avec 11 ans d’existence. Le centre compte aujourd’hui près de 70 enfants privés de famille.

Jules César KABORE

Burkina 24

Article du même genre

Il y a 4 commentaires

  1. Toutes mes félicitations au membres du groupe pour se geste noble si les autres groupes facebook pouvait fait autant.

  2. Je suis dans le groupe. Je salue vraiment le geste et surtout le choix du bénéficiaire. Aidons nous pour un Burkina meilleur

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *