Mairie de Logobou : Les accusations d’un conseiller municipal

1274 0

La commune rurale de Logobou, dans la Tapoa dans la région  de l’Est, traverse une crise de gestion. 13 sur les 37 conseillers municipaux dénoncent des malversations financières dans la gestion du conseil municipal.

La commune de Logobou est dirigée par 37 conseillers municipaux dont 31 du parti du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) et 6 de l’Union pour le progrès et le changement (UPC). 13 conseillers ont déposé une plainte le 11 septembre 2017 contre le maire et son équipe au tribunal de grande instance de Diapaga pour des malversations.

Un des conseillers a tenu un point de presse ce lundi 2 avril 2018 à Ouagadougou. David Ouali, conseiller de la commune de Logobou, a rappelé que c’est la session budgétaire du 14 juin 2017 qui a été le point de départ des mésententes dans la commune.

Le conseil municipal devrait alors élaborer et adopter le budget de gestion supplémentaire de 2017. C’est ainsi, que des points on fait l’objet de contestation. Il  a fait savoir qu’il s’agit, entre autres, des recettes collectées qui n’ont pas été déclarées dans le budget. David Ouali a pris l’exemple du directeur des eaux et forêts, qui aurait confirmé avoir collecté et déposé la somme de 1 300 000 FCFA pour la commune. Et c’est la somme de 125 000 F CFA qui aurait été déclarée dans le budget.

David Ouali, conseiller de la commune de Logobou

En outre, le conseiller a fait cas des dépenses qui ont fait l’objet de faux et usage de faux. A l’écouter, 2 720 000 F CFA ont été utilisés pour l’entretien et réparation de véhicules à deux roues et plus de 51 millions de F CFA pour autres travaux de la collectivité territoriale.

Ces dépenses ont fait l’objet de débats à la session du 14 juin 2017, car des bénéficiaires ont clamé n’avoir rien reçu comme dotation de la mairie. Du CSPS en passant par les subventions sportives, chaque responsable aurait dit n’avoir rien reçu de la mairie.

Par ailleurs, le maire avait réclamé une somme de 25 000 FCFA à la population pour ériger les hameaux de culture en village administratif. C’est alors que la somme de 1 525 000FCFA aurait été collectée, contre la mesure de la suspension de répartition du territoire.

Concernant les malversations financières, l’élu municipal a dénoncé la réalisation de 4 forages positifs à plus de 27 millions de FCFA, la construction de 6 salles de classes + deux bureaux + deux magasins à Mahadaga au coût de plus de 41 millions de FCFA en 2016.

Les perturbations de la session municipale du 10 octobre 2017 ont conduit une mission d’investigation par les inspecteurs techniques des services du ministère de l’administration du 15 au 20 octobre 2017 à Logobou. Les conclusions de l a mission d’investigation, ont révélé des décalages de date entre le recouvrement des recettes et leur enregistrement.  

Pour David Ouali, le parti MPP aura demandé le retrait de la plainte pour une résolution politique de l’affaire. Par rapport au choix du maire MPP de Logoubou, Kondio Yonli, il a fait savoir que c’était une imposition de la direction du parti. Il a profité pour interpeller le Président du Faso, la justice de Diapaga, l’ASCE/LC le RENLAC sur le cas de la mairie de Logoubou.

Jules César KABORE

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *