Burkina : Le ministère de la santé veut communiquer plus efficacement

933 0

Le ministère burkinabè de la santé est en train de se doter d’un nouvel outil d’orientation dénommé « Stratégie nationale de communication en santé 2018-2022 ». La stratégie Com sera validée ce 5 avril 2018 au cours d’un atelier à Ouagadougou. Elle présente un coût global de plus de 3 milliards de FCFA.

Dans le but de réussir la mise en œuvre du volet Santé du PNDES, le ministère de la santé s’est engagé dans un processus de réformes afin de se doter d’instruments et d’organes plus efficaces. Les responsables du département ministériel sont conscients de l’importance de la communication dans ce processus de réformes.

La stratégie nationale de communication en santé se veut un outil d’orientation. Sa vision s’inscrit dans celle de la Politique nationale de santé élaborée depuis 2010. « La communication est au cœur de l’efficacité de l’action publique. Communiquer sur la santé, c’est communiquer sur une valeur forte au plan social », a indiqué la Secrétaire générale du ministère de la santé, Dr Francine Ouédraogo.

Elle a également expliqué que la santé étant un domaine multidimensionnel, la communication en santé peut être considérée comme l’étude et l’utilisation de stratégies de communication interpersonnelles, organisationnelles et médiatiques visant à informer et à influencer les décisions individuelles et collectives propices à l’amélioration de la santé.

Ce nouveau mode de communication tiendra compte notamment des relations patients-prestataires de services, la recherche d’informations sur la santé, l’implication des individus et des groupes à un traitement ou à des recommandations spécifiques, l’élaboration de campagnes de sensibilisation, la diffusion d’une image positive de la santé, l’implication des décideurs et des partenaires, la gestion rationnelle des rumeurs en matière de santé publique.

« La nouvelle vision du système de santé, qui valorise la prévention et fait de l’approche communautaire des soins de santé primaires le socle de la marche du Burkina Faso vers la couverture sanitaire universelle, doit s’appuyer sur une communication efficace, efficiente et proche des populations », a soutenu la SG du ministère.

Le nouvel instrument de travail dans le domaine de la Com en santé présente un coût global de 3.750.717.560 FCFA. « Nous avons élaboré un plan de mécanisme de mobilisation des ressources. Ce plan va aider à mobiliser les fonds à travers notamment des plaidoyers », a fait comprendre Raïssa Ouédraogo, Directrice de la communication et de la presse du ministère de la santé.

Noufou KINDO

Burkina 24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *