Procès du putsch : 12 accusés sans avocats, l’audience reportée au 9 mai

333 0

La reprise du procès du putsch manqué, ce 6 avril 2018, n’aura duré qu’environ 45 minutes. Le Tribunal, après avoir fait son entrée dans la salle d’audience à 9h07, a procédé à la lecture de 14 nouvelles lettres de déport des avocats de la défense. 12 accusés se retrouvent sans avocats. Le Tribunal se voit ainsi dans l’impossibilité, selon la loi, de poursuivre l’audience. Le procès sera suspendu. Il reprend le mercredi 9 mai 2018 à 9h.

C’est le début de l’audition des accusés qui était à l’ordre du jour ce 6 avril. Mais, elle n’aura pas lieu. 14 lettres de déport ont été adressées au Président du Tribunal militaire par des conseils de la défense. Ces notifications viennent s’ajouter à celles de Me Issiaka Zampaligré et de Me Alidou Ouédraogo.

Le Cabinet SCPA Somé et associés, le SCPA Legalis, le Cabinet A. M. Zongo, le SCPA Yaguibou et Yanogo, le SCPA Ouattara, Sory et Salembéré, Me Paul Taraoré, le SCPA Consilium, le SCPA Trust Way (trois lettres de déport), le SCPA Le Rocher, Me Olivier Yelkouni, le SCPA LEX AMA (Me Birba et associés), le Cabinet d’avocats Mamoudou S. Traoré. Tous ces conseils de la défense ont décidé de mettre fin à leur mission dans l’affaire du procès du putsch manqué de 2015.

“La loi, elle est dure, mais c’est la loi”

Les raisons de ce déport massif font part notamment de la décision sur la demande de récusation du juge militaire et de son conseiller, de l’ordonnance d’incompétence prononcée par la Cour de cassation, du débat « interminable » des témoins non cités de la défense. Certains avocats, en l’occurrence, le Cabinet Somé et associés, avancent des raisons de « convenance personnelle ».

Au décompte, 12 accusés (dont Eloi Badiel, Paul Sawadogo, Mahamady Deka, Ollo Stanislas Pooda, Moussa Nébié dit Rambo), se retrouvent sans avocats. Le Parquet militaire, dans ses observations, a rappelé qu’en matière criminelle, la présence de l’avocat est « plus qu’obligatoire » aux côtés de l’accusé.

« C’est très dommage. La loi, elle est dure, mais c’est la loi. Monsieur le Président du Tribunal, nous demandons une suspension pour le respect strict de la loi », telle est la réquisition du Parquet militaire. La Partie civile n’a pas fait d’observation sur ce sujet. Et au juge Seidou Ouédraogo d’admettre que le Tribunal va devoir sacrifier à la formalité. Le procès a alors été suspendu. Il reprend le mercredi 9 mai 2018. Le Bâtonnier est chargé de commettre des avocats d’office aux 12 concernés avant que le jugement de tous les 84 accusés puisse poursuivre.

Noufou KINDO

Burkina 24


« Ce procès aura lieu » (Me Prosper Farama, avocat de la Partie civile)

« La loi dit qu’en matière criminelle, lorsqu’un accusé n’a pas d’avocat pour l’assister et le défendre, le procès ne peut pas se tenir. Le constat, c’est que la défense veut qu’il y ait une paralysie du procès. Cela ne nous étonne pas. Nous restons sereins. Dans tous les cas, nous sommes persuadés que ce procès aura lieu. Et que nous irons au fond. On saura qui a fait quoi exactement. On saura pourquoi des Burkinabè ont été traumatisés, tués deux semaines durant par nos propres militaires. Celui qui devra prendre la sanction la prendra. Celui qui est innocent sera innocenté ».

N. K

 

Me Mamadou Keïta, avocat de la défense : « Nous n’avons pas les mêmes stratégies de défense »

« Nous pensons, honnêtement parlant, que juger ce dossier sans certains témoins, ce ne serait pas de la justice… Il ne m’appartient pas d’apprécier l’attitude de mes confrères de la défense. Ils ont leurs raisons pour se déporter. Ceux qui sont restés également ont leurs raisons. Mais, ce qu’il faut savoir dans cette affaire, c’est que nous n’avons pas les mêmes stratégies de défense, ni les mêmes techniques. Sinon, il n’y a pas de dilatoire. La loi a prévu une procédure que vous devez utiliser.

N. K

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre