Renforcement de la démocratie : Le CADRe recadre ses textes

618 0

Les responsables du Cadre de réflexion et d’actions démocratiques (CADRe) ont statué, ce 7 avril 2018, sur des cas d’indiscipline constatés en leur sein. Ils ont également réajusté leurs textes et renouvelé l’instance dirigeante de l’organisation.

Les membres du CADRe, ce mouvement citoyen œuvrant notamment dans le domaine des droits humains, se sont réunis à Ouagadougou, ce 7 avril 2018. C’était à l’occasion de leur premier congrès extraordinaire. Trois points essentiels étaient à l’ordre du jour.

Le premier point consistait à statuer sur des cas d’indiscipline constatés au niveau du fonctionnement du CADRe. Ce qui a abouti à l’exclusion, « à l’unanimité », de trois désormais anciens membres de l’organisation.

La décision du congrès, sur cette question, se fonde sur des cas de violations de règlements intérieurs et statuts, des cas de détournement de fonds au sein de l’instance dirigeante précédente, des cas d’usage de faux pour produire des documents au nom du CADRe.

Le deuxième point discuté a été consacré à l’amendement des textes du mouvement citoyen qui défend aussi les droits humains. Il s’est agi de réajuster les textes afin de prendre en compte les insuffisances au niveau de la gestion des cas d’indiscipline.

Le dernier point, à l’ordre du jour, concerne le renouvellement des instances du CADRe. Le nouvel organe dirigeant est composé de cinq membres. Le congrès a renouvelé, pour deux ans, sa confiance à Benjamin Sia, reconduit Secrétaire exécutif national du CADRe.

Motion de soutien aux FDS…

« Le CADRe sort renforcé de ce congrès extraordinaire. Nous avons relevé le défi de l’élargissement de la base de notre mouvement, en installant les Secrétaires exécutifs provinciaux (SEP) de Pô, de Manga, de Dédougou, de Toma, également en renouvelant certains organes à Ouagadougou et en projetant l’installation de nouveaux organes notamment à Fada, à Dori, à Ouahigouya qui sont des projets en phase d’être opérationnalisés », a expliqué Benjamin Sia.

Deux motions ont été lues, à l’issue, de ce congrès extraordinaire, dont une félicitant le Secrétariat exécutif sortant et l’autre soutenant les Forces de défense et de sécurité. Le CADRe appelle ses militants à rester vigilants et mobilisés pour défendre les acquis de la structure qui se veut apolitique.

En tant qu’organisation de jeunesse, le CADRe défend aussi les droits humains en matière de santé sexuelle et reproductive. Le mouvement a récemment mis en œuvre un projet de dépistage du cancer du col de l’utérus avec l’appui des autorités gouvernementales.

« Cela nous a permis de dépister 173 femmes et de détecter 5 cas. Nous comptons renouveler cette activité au regard de la forte demande. Les bonnes volontés sont les bienvenues », lance le Secrétaire exécutif national du CADRe. Il a par ailleurs annoncé pour bientôt la tenue d’un forum national sur la situation des universités publiques du Burkina, en collaboration avec toutes les associations syndicales et non syndicales.

Noufou KINDO

Burkina 24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *