Togo : L’opposition projette de nouvelles manifestations

Après plus de deux (2) mois d’accalmie, la coalition de l’opposition togolaise qui depuis la fin de l’année 2017 a organisé des manifestations des les principales villes du pays a annoncé ce lundi 05 avril 2018 de nouvelles marches la semaine prochaine contre le président Faure Gnassingbé.

Le dialogue engagé sous la médiation du Chef de l’Etat ghanéen, Nana Akufo-Addo, entre les acteurs politiques togolaises, ne semble pas produire les résultats attendus par l’opposition. C’est ainsi que malgré l’interdiction des manifestations par le gouvernement, les responsables des partis de l’opposition ont à plusieurs reprises brandi la menace de reprendre les rues reprochant au gouvernement du Président Faure Gnassingbé de poursuivre unilatéralement le processus devant conduire aux élections législatives dont la dernière en date remonte à juin 2013.

« Face au dilatoire et au refus du régime de respecter ses engagements pris en présence du Facilitateur, notamment la mise en oeuvre des mesures d’apaisement, l’arrêt des préparations unilatérales de consultations électorales (…) la Coalition des 14 partis politiques invite toutes les populations togolaises à prendre massivement part aux grandes manifestations nationales qu’elle organise, mercredi 11, jeudi 12 et samedi 14 avril 2018 », indique un communiqué de l’opposition.

Le ministère togolais de l’Administration territoriale a aussitôt pondu un communiqué insistant sur l’interdiction des marches. « Le gouvernement ne peut pas se rendre complice de la violation des recommandations du facilitateur en laissant les manifestations (…) se faire », a précisé entre autres la note transmise à la presse, ajoutant que « toutes les parties prenantes au dialogue doivent respecter les recommandations du facilitateur en ce qui concerne la suspension des manifestations durant le dialogue».

La crise togolaise dure maintenant sept mois et l’opposition n’entend pas accepter une éventuelle candidature du Président Faure Gnassigbé pour un quatrième mandat.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                                  Burkina24

Source: Jeune Afrique



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page