Kossi : Les chefs coutumiers réfléchissent sur leur place

806 0

Dans le contexte actuel, la chefferie coutumière semble être reléguée au second plan. C’est pour interpeller les autorités administratives à plus d’attention à leur égard que les chefs coutumiers du canton de Soin se sont retrouvés à Nouna le dimanche 8 avril 2018.

 Les échanges ont aussi porté sur la contribution des garants du pouvoir traditionnel dans le renforcement de la cohésion sociale et la paix. De nombreux invités dont les autorités administratives de la ville n’ont pas marchandé leur présence devant la cour du chef de canton du secteur 1 de Nouna. L’assistance a eu droit à des prestations de danses traditionnelles. Ce qui a permis de redécouvrir un pan de la culture Marka en voie de déperdition.

A l’occasion, l’histoire du canton de Soin a été revisitée. On retiendra qu’il a été créé en 1923 avec pour premier chef, Kassoum Traoré qui a régné pendant 60 ans. L’actuel chef, Karim Traoré est le 4.e. Il a été installé en 2010. Le Canton de Soin compte 63 villages dont Nouna. Les Bwaba seraient arrivés dans la zone peu avant les Marka, considérés aujourd’hui comme étant les autochtones.

Le rôle du chef coutumier

Un des axes de cette journée était aussi l’exposé sur le rôle de la chefferie coutumière dans le processus démocratique, animé par le maire de la commune de Nouna, Issouffou Traoré. Dans le contexte actuel, le  chef coutumier ne semble plus jouer le rôle qui est le sien. « Les chefs de villages et chefs de cantons n’ont plus la voix au chapitre. Le pouvoir d’aujourd’hui est entre les mains des jeunes et ceux-ci croyant tout savoir, ne voient pas ce que nous étant assis perçoivent. L’objectif de cette journée est d’abord d’échanger entre chefs coutumiers sur notre apport au renforcement de la paix et la cohésion sociale dans nos localités respectives. C’est aussi d’interpeller les autorités politiques et administratives à prendre conscience de l’importance de notre rôle dans la société », a indiqué le chef de canton de Soin Karim Traoré.

Cette journée était placée sous le parrainage du chef de canton de Dédougou, Albert Dayo qui a témoigné de sa fraternité et sa solidarité au canton de Soin par sa présence à la cérémonie.

Merveille KAPIGDOU

Pour Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *