Malentendu sur les vivres déposés à la mairie de l’arrondissement 11 : Le «dossier est clos » !

170 0

Le ministère de la femme, de la solidarité nationale et de la famille est entré en possession de ses vivres, qui, censés être déposés au niveau de ses services déconcentrés, avaient été livrés par « erreur » à la mairie de l’arrondissement 11 le 11 avril 2018.

C’est lors d’une conférence de presse tenue ce 19 avril 2018 que le ministère de la femme a donné à l’opinion nationale et à la population de l’arrondissement 11 de la ville de Ouagadougou, sa version des faits concernant la polémique sur les vivres déposés à la mairie dudit arrondissement.

Pour rappel, le ministère a fait don de 500 tonnes de denrées alimentaires, d’une valeur de 106 millions de F CFA, pour 13 888 personnes préalablement ciblées.

Prévue être déposée dans les services déconcentrés du ministère, une partie des vivres, soit, 28,65 tonnes s’était retrouvée par « erreur du conducteur du camion » à la mairie de l’arrondissement 11 dont le « maire avait refusé de remettre ces vivres », explique Abdou Mamadou Bassaoulet, Directeur régional de la femme, de la solidarité nationale et la famille.

Selon lui, «le maire et son équipe voulaient naturellement reprendre ces vivres et donner à des populations ».

Toutefois, le malentendu est réglé. Et le ministère tient  à rassurer qu’il est entré en possession de ces vivres après négociations avec l’appui du ministère de l’administration territoriale et de la décentralisation, tutelle des collectivités territoriales.

«  L’erreur malencontreuse » a été réglée et le « dossier est clos ». « Les bénéficiaires recevront très bientôt les vivres, termine le Directeur régional de la femme, de la solidarité nationale et la famille.

Priscille Jinette BANSE (Stagiaire)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Il y a 1 commentaire

  1. C’est la preuve que dans notre administration nous travaillons sans rigueur ni procédures. Le ministère de la femme n’a visiblement pas de procédure écrite de sortie de magasin et de procédure de livraison encore un système de reporting de livraison sinon l’erreur de livraison allait être décelée afin la fin du processus. Sans ce minimum de procédure, les vivres vont se retrouvés un jour dans le grenier privé de Yamyelé ou d’un commerçant de Roodwoko. En face c’est la même remarque. La mairie n’a pas de procédures écrite de réception sinon elles se rendrait compte qu’elle n’attendait pas des vivres CE cette nature, de cette quantité du ministère de l’action sociale à cette date. La mairie doit avoir des procédures de réception sinon un jour c’est des Djihadiste qui vont décharger des cartons d’explosifs à la mairie que vous allez ranger (sans savoir) dans vos magasins en attendant leur détonation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre