Vente de l’ONATEL SA : Les inquiétudes du Mouvement des jeunes socialistes

1267 0

Dans cette déclaration, le Mouvement des jeunes socialistes dit s’inquiéter de la vente des parts que l’Etat détient dans le capital de ONATEL SA.

Le Mouvement des Jeunes socialistes (MJS) est alarmé par la vente des parts que détient l’Etat dans ONATEL SA. Le MJS considère comme inacceptable que le Gouvernement vende les participations publiques dans une entreprise stratégique à des acteurs étrangers. Le MJS est aussi interrogatif sur les rumeurs concernant un danger de banqueroute de la part de l’Etat burkinabè.

Le Burkina Faso pourra uniquement se moderniser s’il sait gérer ses ressources et atouts efficacement. La vente à bas prix des participations publiques dans ONATEL SA par l’Exécutif est une source de grande inquiétude. Le MJS considère comme inadmissible que les autorités n’aient pas cherché à optimiser le prix de vente et surtout à donner la priorité à des acheteurs nationaux. Nous devons promouvoir la modernisation du Burkina Faso par les Burkinabè et non par des entreprises venues de contrées lointaines.

Les télécommunications sont un des secteurs avec le plus grand potentiel de croissance. L’Etat, en vendant ses parts, a décidé de s’écarter de cette aventure prometteuse. Le Burkina Faso se trouve ainsi devant la situation qu’il n’est plus présent suffisamment dans des entreprises avec une valeur stratégique. En même temps, le bénéfice tiré de l’opération semble insuffisant en vue des revenus généré par une participation continue dans l’entreprise ONATEL SA. L’Etat semble donc avoir décidé de sacrifier les revenus des futurs gouvernements pour une rentrée monétaire unique et qui sera rapidement épuisée.

Le Mouvement des Jeunes socialistes est donc opposé à cette opération. Elle affaiblit les finances publiques sur long terme et n’est donc pas justifiée. Il se montre ainsi très troublé par ces agissements et demande à ce que le Gouvernement corrige cette politique afin de sécuriser les finances publiques. Les parts dans ONATEL SA sont la propriété non du Gouvernement, mais du Peuple. Toute mauvaise gestion dans ce domaine revient à voler le Peuple de sa propriété légitime.

Le MJS a aussi pris note de rumeurs que le Gouvernement serait confronté à des difficultés financières majeures et pouvant compromettre la continuité de l’action publique.  Si les bruits de couloirs doivent être traités avec prudence, l’agissement actuel de l’Exécutif semble indicatif de problèmes financiers notables. Le Mouvement des Jeunes socialistes demande donc à ce que les autorités offrent des éclaircissements sur la situation financière actuelle et réelle des comptes publics. Nous ne voulons pas que le Peuple soit mis devant des faits accomplis et confronté du jour au lendemain à une crise financière que le Gouvernement aurait caché.

Fait à Ouagadougou le 23 avril 2018

Adama CONGO

Président des Jeunes Socialistes du Burkina Faso



B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *