Grève du SYNTAS : Constat au Centre-Est

83 0

Les travailleuses et travailleurs  du département en charge de la femme, de la solidarité nationale et de la famille ont entamé une grève  de 96 heures, depuis le mardi 24 avril  à  00 heure au vendredi 27 avril à 24h 00mn. Réunis  au sein de la direction régionale du Centre-Est, ils exigent la satisfaction de leur plateforme revendicative.

Depuis le 24 avril 2018, les militants de la section de Tenkodogo du SYNTAS se retrouvent au sein de la direction régionale de l’action sociale sous les arbres. Les administrés viennent et repartent sans satisfaction.

Les agents veulent à travers cette occasion marquer leur attachement pour une prise en compte de leur plateforme revendicative. La grève vise l’annulation des nominations par complaisance, l’application des conclusions du comité interministériel chargé d’examiner la question de la reconstitution de la carrière du personnel ex-garderies populaire,  le rétablissement de l’indemnité spéciale d’accueil ou de permanence injustement supprimer pour compter de la date de suppression et la dotation des services du ministère des équipements et moyens logistiques, entre autres.

La section du SYNTAS de la région a profité des 96 heures pour revisiter ses préoccupations locales préalablement déposées auprès des directions du département.      Pour Sourou Arzouma, secrétaire de la section  du Centre-Est, « à l’issue  de cet arrêt de travail, si aucune satisfaction n’est obtenue, le syndicat se réserve le droit d’engager d’autres actions plus vigoureuses afin de faire aboutir ses revendications ».

En rappel,  la section a reçu les encouragements  de la  délégation de  l’Union d’Action Syndicale (UAS). 

Moumini GOUBA

Pour Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *