Bobo-Dioulasso : L’hôpital Souro Sanou dispose désormais d’un centre d’hémodialyse

863 0

Le jeudi 26 avril 2018, le ministre de la santé, Nicolas Méda a procédé  à l’inauguration d’un centre d’hémodialyse situé au Centre Hospitalier Universitaire Souro Sanou (CHUSS) de Bobo-Dioulasso. Dans le souci de cerner les conditions sanitaires de la ville de Sya,  l’hôte du jour a visité d’autres formations sanitaires.

C’est à la direction  régionale de la santé que  le ministre Nicolas Méda a déposé sa valise.  Dans ces locaux vieux de trois décennies, se situe la chambre froide qui ne fonctionne presque plus. Le groupe électrogène qui l’alimente est lui aussi défectueux. Quoi de plus normal que  les responsables de la direction s’inquiètent pour les conditions de conservation des vaccins et autres produits pharmaceutiques. « Ces problèmes doivent être résolus », exhortent ils.

Ensuite, Nicolas Méda a damé les pavés du Centre de Santé et de Promotion Sociale (CSPS) de Sakabi. Où l’occasion lui a été donnée de constater l’interruption des travaux nécessaires pour sa transformation en Centre médical (CM). Puisque les autres conditions requises tel que la présence d’un médecin chef sont déjà remplies.

A l’instar de cette femme, 27 autres patients sont déjà pris en charge par le centre depuis son ouverture

Enfin, la délégation s’est rendue au Centre Hospitalier Universitaire Souro Sanou (CHUSS) de Bobo-Dioulasso. Tout comme les premiers lieux visités, les difficultés rencontrées par les acteurs sont rapidement décortiquées. Entre autres, « le manque de tables d’accouchement et autres équipements » aux services de la maternité, de la néonatologie et la pédiatrie. Contrairement aux autres points de chute, « l’hôpital pédiatrique du jour »  situé au secteur 21 de Bobo-Dioulasso dispose d’une infrastructure qui n’abrite que des « oiseaux ». Des actions en cours visent son  rattachement au CHUSS. Construit depuis 2007, il n’a toujours pas été inauguré. Aux  acteurs de la santé, le ministre promet de « capitaliser toutes ces difficultés et voir comment trouver des solutions». Cependant, tout n’est pas noir.

Un centre d’hémodialyse et de néphrologie

La tournée du ministre a été marquée par l’inauguration du centre d’hémodialyse et de néphrologie situé au CHUSS de Bobo-Dioulasso. « C’est la matérialisation d’une promesse du gouvernement », rappelle le directeur général du CHUSS, Gustave Sanon. Toutefois, ajoute-t–il, « il existe aussi des difficultés auxquelles nous souhaitons des mesures appropriées. Par exemple, une clôture pour la  sécurité et la salubrité du centre et le renforcement de l’effectif du personnel soignant ».

En attendant, le centre fait la satisfaction de ses patients. Comme le confirment ces mots de reconnaissance du Président de l’Association burkinabè des dialysés insuffisants rénaux Dramane Paré : « Je suis le plus heureux ce matin et les mots me manquent pour exprimer ma joie. Cependant,  nous demandons plus d’accompagnement de la part du gouvernement car le centre d’hémodialyse de Yalgado Ouédraogo reste toujours congestionné et le traitement des patients ne suit pas les normes », exhorte-t-il.

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina24 à Bobo-Dioulasso



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *