Santé : Les personnalités ABASS 2017 distinguées

215 0

Les 7eme  Journées scientifiques des administrateurs des services de santé ont pris fin le samedi 28 avril 2018 à travers la distinction de certaines personnalités et structures qui ont marqué positivement le monde de la santé en 2017. Cet épilogue a aussi connu le renouvellement du bureau de l’Association burkinabè des administrateurs  et services de santé (ABASS).

« 25 ans au service de l’administration sanitaire publique : quelles contributions à la gestion  efficace  des services de santé pour des soins de qualité ». C’est sous ce thème que les 7e Journées scientifiques  de l’ABASS ont été célébrées. Selon  Trapsida Zongo,  le président  sortant de  l’association burkinabè des administrateurs  et services de santé, ce thème s’explique par le combat quotidien du ministère de la santé pour apporter une réponse à la demande  de soins de santé de qualité.

Lire aussi 👉 Administrateurs d’hôpitaux au Burkina : « Nous ne voulons plus occuper les seconds rôles »

« Ce thème a servi à animer d’autres communications  sur la gestion et la responsabilité sociale des établissements de soins et la garde », des communications suivies plus de 300 participants, dit-il.

Ces journées  scientifiques ont connu leur apothéose par la remise des trophées et attestations  à  cinq agents et  à une  structure.

Personnalités ABASS 2017

En l’absence de la cinquième, quatre personnalités ABASS 2017 ont effectivement reçu leur récompense. Sié Jean Pierre Palm, directeur général du centre hospitalier régional de Dédougou,  remporte le premier prix, suivi de Malik Djébré de la pédiatrie Charles de Gaulle. Lucien Gamba, Directeur général du CHR de Fada, remporte le troisième prix, suivi de Pierre Yaméogo, secrétaire technique de la santé universelle. La seule structure récompensée  est le syndicat des travailleurs de l’administration hospitalière des services de santé de  l’hôpital Yalgado Ouédraogo.

L’ancien Bureau de l’ABASS,  dirigé par Trapsida  Zongo, a passé le témoin à Edmond Zagré. « On a été élu en 2012 pour un mandat de deux ans.  Après deux années,  nos membres ont trouvé  que ce qu’on avait fait comme travail était bien. Nous avons été élus pour un second mandat. Mais comme nous sommes dans la démocratie et l’alternance, il faut savoir partir pendant qu’il est temps. C’est ainsi qu’on a passé la main  à la nouvelle équipe », explique le sortant.

Edmond Zagré, le président entrant, promet de mettre en place des bureaux ABASS dans chaque région afin, entre autres, d’assurer la formation continue de tous les membres.

Saly OUATTARA

Burkina24

 

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre